Saints bretons à découvrir

JESUS VIENT LIBERER L’ETRE HUMAIN DANS SA TOTALITE

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Les guérisons miraculeuses de la fille de Jaïre et de la femme souffrant d’hémorragie, rapportées dans l’Evangile de Marc, étaient au coeur de l’angélus dominical. Benoît XVI a expliqué aux fidèles que, dans ces deux épisodes, il y a deux niveaux de lecture: “l’un est purement physique: Jésus se penche sur la souffrance humaine et guérit le corps. L’autre est spirituel: Jésus, qui est venu pour soigner le coeur des hommes et donner le salut, nous demande d’avoir foi en lui”.

Ces deux récits montrent que Jésus “est venu pour libérer l’être humain dans sa totalité…d’abord par la guérison physique qui est, cependant, étroitement liée à une guérison plus profonde, qui donne la grâce de Dieu et qui s’ouvre à lui avec foi”. Tout cela nous invite, a dit le Pape, “à dépasser une vision purement horizontale et matérialiste de la vie. Nous demandons à Dieu tellement de guérisons, de solutions concrètes, et cela est juste. Mais ce que nous devons demander avec insistance, c’est une foi toujours plus solide, pour que le Seigneur renouvelle notre vie, et une confiance affermie dans son amour et dans sa providence qui ne nous abandonne pas”.

« Prêtant attention à la souffrance humaine, Jésus nous fait penser à tous ceux qui aident les malades à porter leur croix, en particulier les médecins, le personnel de santé et ceux qui assurent une assistance religieuse dans les maisons de soin. Ceux-ci sont des ‘réserves d’amour’ qui apportent la sérénité et l’espérance aux personnes souffrantes.

Dans l’Encyclique Deus Caritas Est, j’observais que, dans ce précieux service, il faut avant tout du professionnalisme. C’est une nécessité fondamentale mais cela n’est pas tout. En effet, il s’agit d’êtres humains qui ont besoin d’humanité et de l’attention du cœur. ‘C’est pourquoi, en plus de la préparation professionnelle, il est nécessaire pour ces personnes d’avoir aussi et surtout une formation du cœur. Il convient de les conduire à la rencontre avec Dieu dans le Christ, qui suscite en eux l’amour et qui ouvre leur esprit à autrui… Demandons à la Vierge –a conclu le Saint-Père- d’accompagner notre chemin de foi et notre engagement d’amour concret, spécialement avec ceux qui en ont le plus besoin, alors que nous invoquons son intercession maternelle pour nos frères qui vivent dans la souffrance du corps et de l’esprit”.

Après la prière mariale, Benoît XVI a souhaité, en différentes langues, que les vacances soient “l’occasion de renforcer notre foi par la prière et la charité”.


Source : VIS 01/07/2012

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

15 a viz Ebrel : SANT PADERN, ESKOB

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Sant Padern a seblant bezañ bet ganet, …

[KERANNA] 400 personnes au pèlerinage des Bretonnants

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minCe dimanche 7 avril, venus des cinq départements, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *