Saints bretons à découvrir

Kavadennoù ar sakrist / les astuces du sacristain : la sacristie

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Voici notre  rubrique spécifique aux astuces de sacristie, que vous retrouvez chaque lundi sur votre site préféré. Dans les paroisses, nous voyons parfois des calices ou ciboires ternis, des linges pas toujours propres, des fleurs fanées, des encensoirs pleins de suie, des bougies dégoulinantes, des aubes tachées… 

“Kavadennoù ar sakrist”, ce sont des astuces qui feront de votre sacristie l’antichambre du paradis. Merci au Père Michel sans qui cette rubrique n’aurait jamais vu le jour. 

 

vitrailIl est fréquent de voir des sacristies qui sont des halls de gare, parloirs momentanés, lieux de stress pré-eucharistiques… Chacun passe et va de son commentaire sur le temps, sur l’actualité paroissiale, … 

Or, nous l’oublions trop souvent, le célébrant doit avoir un lieu de calme et de sérénité pour se plonger dans la prière, une sorte de sas de décompression entre le monde séculier et celui de la prière. Auparavant (et encore en certains lieux aujourd’hui), des prières étaient dites par le prêtre pendant qu’il revêtait les différents ornements liturgiques, permettant ainsi de l’aider à plonger dans la prière. 

Il est donc essentiel que, pour aider le prêtre, la sacristie soit parfaitement rangée et propre, et que ses vêtements sacerdotaux soient déjà préparés, et tout déjà prêt dans le choeur quand il arrive (calice, ciboire, burettes sur la crédence, missel romain préparé aux bonnes pages…).

Fin prêt, le sacristain s’éclipse alors de la sacristie, évitant ainsi par ses va-et-viens de perturber le célébrant par des conversations qui peuvent attendre la fin de messe. 

Quant aux servants d’autel, ils se mettent en aube  et préparent cierges et encensoir dans le plus grand silence, attendant le signal du prêtre pour sortir. C’est alors qu’après une brève prière devant la croix de sacristie, ils  peuvent enfin entrer apaisés dans la pleine célébration du saint Mystère. 

 

Photo : vitrail de la cathédrale de Saint-Malo (Ar Gedour)

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Retrouvez le prêche du Père Guillevic à Feiz e Breizh

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLors de la messe d’envoi du 6ème Pèlerinage …

Assemblée pardon de Kernascléden 2016

[KERNASCLEDEN] Messe en français, latin et breton le 1er octobre 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minComme chaque premier dimanche du mois, une messe …

Un commentaire

  1. Bonjour,

    Je ne suis qu’un serviteur quelconque qui ne fait que son devoir
    mais avec une soif d’apprendre toujours un peu plus chaque jour.

    Cordialement

    P. MORGANT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *