Saints bretons à découvrir

Le bilan 2018 d’Ar Gedour et les objectifs 2019

Amzer-lenn / Temps de lecture : 12 min

Comme chaque année, outre nos voeux traditionnels, nous vous proposons en janvier un bilan de nos actions durant l’année écoulée qui a été pour nous une année charnière permettant le développement de certains projets et permettant d’aboutir à certains objectifs pour 2019. Grâce à notre équipe de rédacteurs, de relecteurs, de spécialistes qui nous aident à approfondir certains sujets, de notre webmaster qui résout des problèmes récurrents d’accès ou étudie d’autres outils, ou encore de notre community-manager,  Ar Gedour est devenu un site référence pour de nombreux lecteurs. Merci à cette équipe de choc !

ETAT DES LIEUX

Ar Gedour fêtera cette année ses 8 ans (du moins sous sa forme numérique) d’existence. Le nombre de lecteurs a considérablement augmenté en 2018, et nous pouvons désormais vous trouver en Bretagne, un peu partout dans l’Hexagone, mais aussi à travers le monde. En effet, si nous avons beaucoup de lecteurs en Bretagne, les lecteurs de la diaspora est elle aussi très nombreuse (Italie, Allemagne, Afrique, Espagne, USA, Royaume-Uni, Belgique…). Vous venez pour l’information, la culture, la curiosité, l’agenda, la connaissance de la foi, la découverte de la vie de nos saints bretons, le besoin d’outils ou de ressources pour telle ou telle occasion (nous avons par exemple reçu de multiples demandes cette année pour des demandes de cantiques pour des obsèques, des mariages ou des baptêmes, voire des demandes de contacts pour des célébrants en langue bretonne… Des prêtres ont aussi parfois fait appel à nos services pour des traductions).

Chacun a une raison de se rendre sur Ar Gedour.  Ar Gedour est votre outil, une boîte à outils gratuite à la disposition de tous, et nous vous remercions donc de votre fidélité.

Avant tout, sans perdre notre temps à justifier nos actions mais pour éclaircir les choses une bonne fois, penchons-nous sur des critiques que nous avons entendu cette année à plusieurs reprises.

Les critiques

Trop francisant ou trop breton ?

drapeau bretonCertains trouvent Ar Gedour trop francisant, d’autres le trouvent trop bretonnant. Dans les deux cas, les personnes qui le disent n’ont pas vraiment compris le sens de notre travail, celui-ci étant de faire découvrir à la fois la culture bretonne aux chrétiens et aux autres qui en sont loin, et de faire découvrir la foi aux Bretons qui en seraient loin. Il s’agit donc prioritairement d’une porte d’entrée afin de sensibiliser les gens à la dimension « Feiz ha Breizh – Foi et Bretagne » et d’inciter les paroisses à remettre le répertoire breton à l’honneur dans la liturgie. Il s’agit aussi de vulgarisation de cet esprit breton dans un monde qui ne l’est clairement plus, ou si peu. C’est pourquoi pour Ar Gedour et pour nos autres sites, nous travaillons à une qualité de travail et à un référencement qui permette de nous trouver facilement sur bien des sujets.

Vous l’aurez donc compris, par ce référencement, par le nombre important de visites mensuelles, d’abonnés newsletter et de followers, Ar Gedour est en quelque sorte une vitrine pour toutes les actions qui se font en ce sens (pour peu que nous en soyons informés), de manière à toucher encore plus de monde sur les événements créés tout au long de l’année.

Des sites cathos francisants existent. Ceux qui trouveraient Ar Gedour trop bretonnant peuvent donc se diriger aussi vers ces sites. Ceux qui veulent aller plus loin en ayant le tout-breton peuvent quant à eux, ayant passé cette porte d’entrée qu’est Ar Gedour, découvrir des sites et des structures comme par exemple le Minihi LevenezEmglev an Tiegezhioù ou Tiegezh Santez Anna, permettant de vivre l’idéal Feiz & Breizh entièrement en breton et qui le font très bien, chacun avec son esprit propre.

Le travail que nous faisons est essentiel et complémentaire à ce qui existe déjà, notre but étant de défricher le terrain pour mieux avancer. Loin aussi des querelles de chapelles avec des backgrounds historiques dont nous n’avons que faire. Car combien de divisions ont tué dans l’oeuf des projets ambitieux pour la Bretagne ? Ar Gedour souligne le travail de beaucoup de gens (sans forcément toujours partager l’ensemble des choix de chacun), dans un souci de bien commun et d’intérêt général… pour avancer ENSEMBLE. Beaucoup de nos lecteurs l’ont compris, et nous les en remercions. Il nous fallait toutefois redire cela ici.

Et à ceux qui nous critiquent, nous leur disons : proposez vos services* et rejoignez-nous, sur le net ou sur le terrain.  Skoazellit ac’hanomp ! Que l’énergie déployée négativement devienne constructive evit Doué ha Breizh.

 

Les encouragements

Face à ces critiques, bien moins nombreuses que les encouragements réguliers qui nous sont adressés tout au long de l’année, nous savons aussi que nous comblons un manque. Il n’existe pas à ce jour -excepté votre site- de média pure-player chrétien breton, une des raisons pour lesquelles Ar Gedour plaît à beaucoup. Il faut dire que nous ne chômons pas pour proposer un contenu riche à nos lecteurs. Des articles réguliers publiés encore cette année font qu’Ar Gedour a actuellement en bibliothèque près de 4500 publications. En 2019, nous aurons la joie d’accueillir au sein de notre équipe de rédacteurs plusieurs nouveaux collaborateurs, pour des chroniques mensuelles, avec des nouveautés. Et vous aussi, n’hésitez pas à suggérer des idées.

Mais Ar Gedour, c’est aussi un travail visible, et parfois plus invisible, avec un grand investissement de pédagogie, de formation et de diplomatie pour faire avancer certains sujets sur le terrain. C’est donc avec une joie profonde que nous rencontrons régulièrement nos lecteurs sur tel ou tel événement, et de voir comment les choses vont de l’avant.

La réalisation des objectifs 2018 et ce que nous ferons en 2019

Outre nos articles et les actions évoqués plus haut, nous soulignons :

  • Début 2018 : nous avons assuré la promotion de l’ouvrage de Youenn Caouissin « J’ai tant pleuré sur la Bretagne » édité chez Via Romana. Ce livre a remporté un vif succès et est désormais presque épuisé. Il nous reste encore quelques exemplaires que vous pouvez commander en cliquant ici.
  • Mars 2018 : lancement de la campagne de crowdfunding pour la création d’une BD sur Sainte Anne d’Auray, dessinée par René Le Honzec et éditée par Ar Gedour.
  • Avril 2018 : En avril dernier, la tombe de l’abbé Yann-Vari Perrot avait été profanée. Notre mobilisation sur demande des propriétaires de la tombe a permis de rassembler les fonds pour la faire rénover, et le solde permettra d’embellir le monument funéraire.
  • Juillet / Août 2018 : soutien de la liturgie en langue bretonne pour le Tro Breiz et couverture médiatique grâce à notre collaborateur Yves Daniel.
  • Novembre 2018 : Nous avons soutenu certains projets comme par exemple la sortie du CD bombarde & orgue du duo Salaün / Broquet « Kanomp Noël« , toujours disponible par Ar Gedour.
  • Décembre 2018 :
    • Nous vous annoncions la publication d’une bande-dessinée avec René Le Honzec, livre utilisant aussi la réalité augmentée avec l’application ARzone développée par la société E Mage-in-3D, cette technologie nouvelle permettant d’augmenter le contenu des planches par l’ajout de vidéos, vues 360°, création 3D, etc. Ainsi, début décembre est sorti l’ouvrage « Keranna, l’Histoire de Sainte Anne d’Auray«  qui connaît un excellent accueil du grand public.
    • Parallèlement, Ar Gedour se développe et donne naissance aux Editions Ar Gedour / Embannadurioù Ar Gedour, dont la première publication est cette BD.
    • Nous avions évoqué la création d’outils à l’intention des prêtres, des laïcs en responsabilité et des catéchistes pour célébrer et catéchiser en breton, ainsi qu’aux comités de chapelles. Vous pouvez déjà retrouver sur Ar Gedour et Kan Iliz un « Guide anti-sèche pour les prêtres non-bretonnants souhaitant célébrer en partie la messe en breton vannetais« . Nous proposerons la même chose en peurunvan.
    • Création d’un outil de gestion spécifique pour Ar Gedour, majoritairement en langue bretonne. Un grand merci à ce collaborateur de l’ombre qui, outre son savoir qu’il nous partage notamment en histoire, linguistique, hagiographie, liturgie… nous a aimablement développé cet outil.

En 2019

Nous avons des projets que nous vous présenterons au fil des mois, mais voici déjà quelques pistes :

  • Edition en breton et en anglais de la BD « Keranna, l’Histoire de Sainte Anne d’Auray ». Ces éditions bénéficieront elles aussi de la réalité augmentée, positionnant Ar Gedour comme pionnier dans l’édition en breton de livres augmentés. Les traductions sont actuellement en cours.
  • Le premier tome des “Kronikoù ar Gedour / Chroniques du Veilleur” , seconde publication qui devait voir le jour en 2018 sera publié en milieu d’année 2019. Les bénéfices des ventes de nos éditions sont ensuite attribués à des projets culturels et spirituels bretons d’Ar Gedour.
  • Suite à certains constats et manques, nous travaillons sur plusieurs autres outils en ligne. Nous vous en dirons un peu plus dans quelques mois.  Nous devions mettre en place l’an passé une application pour smartphone. Cependant, nos collaborateurs étant bénévoles et parfois pris par leur travail, elle n’a pu voir le jour. Nous espérons pouvoir la proposer cette année.
  • Les lecteurs devraient trouver un peu plus d’articles en breton / bilingues durant l’année. Vous retrouverez aussi de nouveaux intervenants. Nos colonnes sont d’ailleurs ouvertes à ceux qui voudraient nous proposer du contenu en breton et en français, selon la ligne éditoriale « Doué & Breizh » d’Ar Gedour. Vous avez aussi pu remarquer la présence d’articles en anglais. Nous nous positionnons désormais aussi sur une visibilité à l’international.
  • Un prix pour la place de la langue bretonne dans nos paroisses : nous vous l’annoncions il y a quelques jours, nous souhaitons récompenser ceux qui travaillent à la place de la langue bretonne dans la liturgie et dans nos paroisses. Il s’agit du projet phare 2019 et nous espérons un soutien de la part des chrétiens de Bretagne et de la diaspora pour mener à bien cette initiative. 

Un prix pour le breton dans les paroisses ? Je soutiens !

Pardon Kernascléden 2017

Nous travaillons de manière étroite avec l’Oeuvre de St Joseph de manière à proposer des actions spécifiques concrètes dont il est encore trop tôt pour parler, mais pour lesquelles vous pouvez déjà nous aider en priant pour nous et nos actions, ainsi que par vos dons. Parmi ces projets, un outil pour aider et dynamiser les pardons, dont Ar Gedour et Kan Iliz seront les plate-formes.

Nous avançons toujours sur le développement de notre projet “Santez Anna”, la restauration de la chapelle de Pontivy, ou encore la suite de notre projet « Nicolazig et Keriolet à la Vallée des Saints« . Nous continuons les collaborations avec d’autres structures / personnes de ce que nous pourrions appeler l’Emsav catholique et des actions ponctuelles (soutiens de pardons et de messes tout au long de l’année, pèlerinages comme le Tro Breiz ou Feiz é Breizh, concerts, couverture médiatique et retransmission en direct de certains événements…) dont nous vous tenons informés au fil du temps. AR GEDOUR souhaite continuer à tisser et faire croître les liens avec toutes les bonnes volontés se retrouvant sur le même idéal et motivées pour le faire entendre à travers la Bretagne par des implications diverses evit Doue ha Breizh.

Pour poursuivre son travail, investir dans du matériel informatique et vidéo… Ar Gedour a besoin de l’aide de chacun de ses lecteurs. Le combat culturel et spirituel que nous menons est difficile et il importe d’avoir des moyens importants pour développer nos projets.

Pensez-vous que notre travail mérite au moins un café / semaine ? 

Nous rappelons que si vous achetez un magazine tous les mois, vous payez une somme qui représente le travail fourni. Il faut savoir que de nombreux articles qui vous sont proposés sur Ar Gedour, de par le temps passé, l’investissement documentaire, les déplacements, … sont estimés à 150/200€. Nous les proposons gratuitement, mais sachez que si chacun de nos lecteurs donnaient ne serait-ce que 5 euros/mois, le travail d’Ar Gedour et son impact sur le terrain pourrait être décuplé. Nous savons que vous êtes sollicité à tout niveau, mais si l’avenir de la Bretagne vous importe, vous savez que soutenir notre travail est essentiel.

5 € / mois = l’équivalent de 5 cafés, 1 magazine breton, 1 pinte, à peine un paquet de cigarettes… ou une aide mensuelle précieuse pour Ar Gedour

Je fais un don en cliquant ici

Trugarez vraz deoc’h !!! 

Sachez que vous pouvez aussi envoyer votre contribution par chèque :

AR GEDOUR – 2 Lann Tremeler – 56300  NEULLIAC

*Nous recrutons toujours !

Dans le cadre du développement d’Ar Gedour, nous recrutons toujours des collaborateurs bénévoles sur les domaines suivants :

  • chroniqueurs en français
  • chroniqueurs en breton
  • historiens, hagiographes, linguistes, liturges…
  • traducteurs breton / français & français / breton
  • soutiens pour l’organisation de nos événements.
  • correspondants locaux à travers la Bretagne.
  • vidéastes
  • Collecteurs (travail de collectage des cantiques bretons)

Nous avons aussi besoin de personnes capables de retranscrire en breton unifié de nombreux documents (principalement religieux) que nous mettrons en ligne, en VO et en peurunvan, de manière à ce qu’ils soient disponibles au grand public.

Si vous désirez nous soutenir dans ce travail, veuillez nous contacter via ce lien.

 

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

Aujourd’hui 7 Juin, nous fêtons saint MÉRIADEC, Évêque de Vannes

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minNé en Armorique en 628, il était de …

1er Juin : Saint Ronan et Bienheureuse Ermengarde d’Anjou

Amzer-lenn / Temps de lecture : 7 min Aujourd’hui 1er Juin. nous fêtons deux saints …

6 Commentaires

  1. Un grand merci pour votre travail fidèle et laborieux. Si je peut imaginer les difficultés à mobiliser des rédacteurs compétents, j’aimerais beaucoup lire davantage de sujets spirituels de fond : Peut-être que des rédacteurs potentiels y trouveront de l’inspiration.
    C’est bien dans cette esprit que je vous livre une petite liste :

    Le pardon, une manière de célébrer la communauté ecclésiale entre mission et transmission ;
    Quels sont les enseignements spirituels de tel ou tel saint breton, qui fait écho à notre actualité ; Des parallèles entre l’enseignement de l’Église et la spécificité bretonne, y compris dans l’actualité des parutions : lettres encycliques, exhortation, etc ;
    Des témoignage sur des manières de vivre sa foi enracinés, de Bretagne ou d’ailleurs ;
    Quels enseignement de pères de l’Eglise ou d’autres saints, peuvent résonner spécialement au cœur des Bretons ;
    La sainteté en Bretagne, hier et aujourd’hui : mode d’emploi (à la lumière de Gaudete et exsultate) ; Comment les musique traditionnelles font vibrer le coeur, entre sacré et incarnation ;
    Les risques et opportunités de l’identitaire » en Bretagne, entre religiosité et posture schismatique ; Les sensibilités charismatiques à la lumière de la fête bretonne ;
    Vivre les sacrements en breton : ce que la langue bretonne dit de plus à Dieu ;
    Les signes de l’espérance en terre Bretonne : depuis le renouveau du Tro Breiz jusqu’à la Vallée des saints ;
    les vertus théologale en Bretagne : quelles résonances ? ;
    Le diable en Bretagne, entre mythe et réalités ;
    Ce que la mer nous enseigne ; les chemins de pèlerinage en Bretagne ;
    L’art de la mission en breton ;
    Lire la Bible en breton ;
    La composition en musique sacré ;
    Ce que St Yves a d’actuel ;
    Le devoir politique et Charles de Blois ;
    Pouvons-nous dire qu’il y a une spiritualité bretonne ? ;
    Des peuples autochtones et de l’inculturation évangélique ;
    L’adoration eucharistique en Bretagne, entre universalisme et particularités ;
    Foi et culture, entre identité et relations ? ;
    La patrie terrestre et la patrie du Ciel ;
    Itinéraires spirituels en Bretagne, entre paysages, architecture et communautés ;
    En Bretagne avec St Benoît ;
    En Bretagne avec Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus ;
    Prier avec St Vincent Ferrier ;
    La symbolique de l’animal et du végétal; entre histoire et actualité ;
    Relire St Augustin ;
    La pastorale en breton, la pastorale du breton ? ;
    Les valeurs spirituelles bretonnes ;
    Le combat spirituel en Bretagne : itinéraires d’hommes et de femmes ;
    L’angélus, une prière à redécouvrir ;
    Une spiritualité des marins bretons, hier et aujourd’hui ;
    Du travail de la terre et st Isidore ;
    Hiérarchiser Foi et culture ? les limites et l’interdépendance ;
    « Par toute la terre » : itinéraire missionnaires de bretons autour du monde ;
    Les défis spirituels actuels en Bretagne : l’Espérance ou la Foi ? ;
    Les bretons et le soin de leur maison commune ;
    Sociologie du christianisme breton : les moteurs spirituels ou matériels ? ;
    Comment la culture nous parle de Dieu ? ;
    Chanter en breton , c’est prier 5 fois ;
    De la communauté et de « l’esprit de chapelle » : passé ou actualité ? ;
    La tradition au défis de la dynamique de Vie ;
    L’esprit saint souffle-t’il en Bretagne ? ;
    La parabole de la bernique ;
    Se confesser : Est-ce plus riche en breton ? ;
    Vivre sa foi bretonne en pays Gallo ? ;
    L’expérience spirituelle aux champs ;
    De la désespérance ? L’obéissance spirituelle en Bretagne, entre indépendance et soumission ;
    L’esprit des obsèques en Bretagne ;
    Les signes de la Foi en Bretagne ;
    Les courants spirituels chrétiens en Bretagne ;
    Pratiques religieuse : perte de religiosité ou perte de Foi ?
    Ce que m’enseigne Ar Baradoz ;
    5 jours chez les moniales ;
    De St Corentin à St Corentin : itinéraire spirituel d’un pèlerin ;
    Quelques cantique et prières pour la famille ;
    Prier en bilingue, est-ce possible ? ;
    La dance bretonne : Pratique spirituelle ? ;
    Un ermitage dans les Mont d’Arrée : être plus près de Dieu …

    • Wow… Merci Didier pour cette liste très intéressantes de sujets aussi variés qu’intéressants. Nous allons donc en tenir compte. Quelques-uns des sujets que vous évoquez ont déjà été traités, comme par exemple « L’Angelus, une prière d’enracinement » pour ne citer que lui, mais nous pouvons les remettre en avant car en 8 ans, le temps est passé. D’autres sujets que vous proposez sont déjà programmés pour le premier semestre, mais vous donnez aussi d’autres idées que nous ne manquerons pas de développer sur Ar Gedour.
      Merci pour votre soutien, et sachez qui si vous-même souhaitez écrire dans nos colonnes selon l’une des sujets ci-dessus, vous serez le bienvenu.
      Trugarez deoc’h

    • Merci Efflam pour votre revue passionnante. Petite je lisais Ololé.
      J’ai eu le plaisir de vous rencontrer et d’être pendant plusieurs années voisine à Daoulas de Monsieur RAUDE.
      CONTINUEZ, votre revue est . J’en parle autour de moi et j’ai des amis qui se sont abonnés.
      Le livre sur l’Abbé PERROT  »j’ai tant pleuré sur ma Bretagne » est magnifique. Si beau que je l’ai fait relié. Il méritait bien.
      Il en faudrait encore des Abbés PERROT pour mettre de l’ordre en Bretagne et en France. Remettre les gens dans le bon chemin de la foi.
      Amitiés celtes et merci braz pour tout ce que vous faites. C’est parfait. Que ceux qui critiquent en fasse seulement 1% de ce que vous faites.
      Je n’ai JAMAIS vu un site internet aussi bien fait
      Bravo

  2. Louis-Marie SALAÜN

    Il m’avait semblé avoir mis un commentaire il y a quelque jours, mais je ne le vois pas apparaître. J’ai un doute.

  3. Louis-Marie SALAÜN

    De mon côté je tiens à féliciter et remercier Eflamm et toute l’équipe d’Ar Gedour pour le travail immense fait en 2018 ! Merci à Ar Gedour pour le soutien apporté dans la promotion et la vente de notre CD bombarde et orgue!

    Je me réjouis de faire partie de l’équipe des rédacteurs et d’apporter ma modeste contribution sur certains sujets quand je le peux. J’apprends beaucoup aussi, dans différents domaines en lisant Ar Gedour. C’est une bonne chose pour la Bretagne et les Bretons mais il ne faut pas hésiter (quand on le peut) à soutenir financièrement Ar Gedour.

    Trugarez Eflamm et longue vie à Ar Gedour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.