Saints bretons à découvrir

« Le Carême nous encourage à nous racheter »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Le Carême ne doit pas être un parcours de routine, a dit hier (6/03/2014) le Pape François lors de son homélie à Ste Sabine:

« Ouvrons nos yeux, nos oreilles et nos coeurs en sortant de notre pré carré. Sachons nous ouvrir à Dieu et à nos frères dans un monde de plus en plus artificiel, qui nous fait vivre dans le culte du résultat et de l’utile, et qui éloigne Dieu de notre horizon… Le Carême nous encourage à nous racheter en nous souvenant de ce que nous sommes de simples créatures et non Dieu.

Lorsque je constate autour de moi des luttes de pouvoir, je pense que ces hommes jouent au Créateur, sans se rendre compte qu’ils ne sont pas Dieu! ». Attention à ne pas nous replier sur nous mêmes et à oublier l’autre. Les difficultés et les souffrances de l’autre nous engagent à entreprendre le chemin de conversion vers Pâques qui « est fait de prière, de jeûne et d’aumône. Ceci est nécessaire aussi pour ne pas se laisser attirer par les apparences », car ce qui compte est en nous.

La force du chrétien est la prière. « Malgré nos faiblesses et notre fragilité, adressons nous à Dieu avec une confiance filiale et entrons en communion avec lui… Prions de manière plus ample et plus profonde…aux intentions de nos frères dans le besoin. Demandons ainsi que Dieu intercède dans tant de cas de pauvreté et de souffrance ».

Quant au jeûne, « il n’a vraiment de sens que s’il adoucit notre assurance et constitue un bénéfice pour l’autre, fait de nous de Bons Samaritains penchés sur leurs frères en difficulté. Jeûner implique une vie sobre…et économe, qui ne rejette rien. Jeûner aide à trouver l’essentiel et le partage ».

L’aumône enfin, « signifie gratuité, car il s’agit de donner sans rien attendre en retour. La gratuité doit caractériser le chrétien qui, conscient d’avoir tout reçu gratuitement de Dieu, sans avoir aucun mérite, apprend à donner gratuitement à autrui… Donner nous aide à vivre la gratuité et à se libérer de l’obsession de posséder, de la peur de perdre ce que l’on a…

Le Carême, qui nous invite à la conversion, vient aussi nous réveiller de la torpeur et de l’inertie qui nous menacent. L’exhortation de Dieu transmise par le prophète Joël est claire: De tout coeur reviens vers moi. Pourquoi retourner à Dieu? Parce que si quelque chose ne va pas en nous, il en va de même dans la société et l’Eglise. Nous avons donc besoin de changer de route, de nous convertir! Le Carême est bel et bien une opportunité…pour réaliser quelque chose de neuf en nous et autour de nous, simplement parce que Dieu nous est fidèle…rempli de bonté et de miséricorde, toujours prêt à pardonner ».

Source : VISnews 06/03/2014

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Les prochains jours au Festival Interceltique de Lorient : les moments à ne pas manquer

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 minLe Festival Interceltique arrive déjà presque à sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.