Saints bretons à découvrir

Le Festival Interceltique de Lorient dévoile son affiche 2019

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

À l’aube de son cinquantenaire, le Festival Interceltique de Lorient va chercher la chaleur du sud avec la Galice en invité d’honneur. La 49e édition aura lieu du 2 au 11 août prochain. L’ambiance galicienne rayonnera dès ce mois de janvier, à travers la nouvelle affiche qui présente une explosion de couleurs et dévoile les nombreux symboles forts de ce territoire celte.

Comme les années passées, les affiches seront déclinées en plusieurs langues, dont le breton.

L’AUTRE FINISTÈRE : AU BOUT DU CHEMIN, LA JOIE ET LA CHALEUR DES CELTES DU SUD.

La création graphique, liée à l’accroche 2019 :

Tout d’abord, « L’autre Finistère » ou plutôt le « vrai », le plus à l’Ouest, représenté par ses falaises basses si emblématiques de la Galice avec ses roches granitiques ornées de pétroglyphes (gravures rupestres).
« Au bout du chemin » souhaite évoquer les chemins de Compostelle, pèlerinage fortement associé à la région, dont la capitale marque l’étape finale. Le FIL n’est-il pas lui-même un pèlerinage pour tous les amateurs de musique et culture celte !
« La joie et la chaleur des celtes du sud » reflète non seulement le climat de ce pays celte, mais aussi la chaleur émanant des galiciens, cette bonne humeur et le sens de la fête qui les caractérisent. Cela est symbolisé graphiquement par le coucher de soleil chatoyant, la procession de danseurs et de musiciens vers le Labyrinthe de Mogor, un des pétroglyphes galiciens les plus remarquables. Une allusion aussi à la celtitude du XXIe siècle, ouverte à la découverte de l’entrelacement des cultures du monde.

LA COQUILLE, UN SYMBOLE CENTRAL

Comment ne pas représenter l’élément indissociable de la Galice, la coquille Saint-Jacques ?

La coquille Saint Jacques que les jacquets ramenaient des côtes de la Galice était une preuve de leur long et épuisant périple. Accrochée sur le chapeau, sur le sac ou sur la cape, elle va devenir l’emblème des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Elle permettait de se distinguer des autres voyageurs, on lui prêtait un pouvoir protecteur, mais surtout… elle permettait aussi de boire dans les fontaines ou de demander l’aumône car à la vue de la coquille, la charité devenait un acte obligatoire. C’est ainsi que depuis, les pèlerins accrochent une coquille à leur sac ou à leur bâton . . .

Elle apparaît ici au centre du visuel, représentée par la diversité des chemins.
L’affiche 2019 est construite sur une symétrie dont l’axe est l’horizon, ce qui permet de créer une perspective forte qui souligne « le bout du chemin ».
Le rayonnement du coucher de soleil vient magnifier les stries de la coquille Saint-Jacques, véritable symbole de cette région située au nord-ouest de la péninsule ibérique.

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

[INTERCELTIQUE] Concert orgue, bombarde et chant à l’église St Louis, le 12 août 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minVoici une des belles propositions du festival interceltique …

De l’Interceltique aux Filets Bleus, en passant par les Bruyères… de nombreux rendez-vous ce week-end

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minLes festivals s’enchaînent tout l’été, montrant une dynamique …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.