Saints bretons à découvrir

Nécrologie : Albert Boché nous a quitté

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Aet eo Albert Boché en tu all d’ar vuhez. 

Les Bretonnants connaissent bien Albert Boché, linguiste intervenant notamment sur les ondes de Radio Bro Gwened (que vous pouvez écouter ci-contre) pour populariser la langue bretonne. Il a créé de nombreux mots pour le breton usuel, le breton quotidien. Il a donc été décoré le 19 août dernier par le collier de l’hermine pour tout le travail linguistique effectué jusqu’à aujourd’hui. Son approche du breton fut récompensée. Il nous a quitté pour rejoindre le paradis breton. Ses obsèques auront lieu demain à Ploerdut (56) à 15 heures. Nul doute que nombreux sont ses amis bretonnants qui l’accompagneront de leur présence, de leurs pensées, de leurs prières.

Lors de la remise du collier, notons un passage qui en intéressera plus d’un et que nous avions souligné sur ce blog : « Il faut que les Vannetais défendent leur langue, car le zh existe dans le breton unifié ! » et « La Bretagne sans langue bretonne n’existe pas en tant que pays celtique. Le breton est nécessaire pour garder l’esprit du Pays… Vive le breton incluant le vannetais… » Cette invitation, nous la transcrivions ici en français pour que chacun, si ce n’est déjà le cas, puisse se rendre compte qu’il nous revient d’apprendre le breton pour garder l’esprit du Pays, le préserver, le projeter dans le siècle à venir, et que personne ne le fera à notre place ! Mais cette invitation est aussi une invitation a accepter les différences des idiômes, même au sein d’une langue unifiée.

PLOERDUT—Aet eo Albert Bocher d’an anaon ! Albert Boché nous a quittés ! Un den bras meurbet en deus hon kuitet. Ganet e oa bet e Kergwino parrez Pleurdud er blez 1927, abred kenañ evel ar vugale all e barrez genidik e oa bet talet gant an divyezhegezh. Brezhoneg gant an holl er vuhez pemdeziek nemet er skol ul lec’h emen e oa tamallet d’ober gant yezh ar bobl. Holl vrezhoneger a-vihanik e oa Albert met daet e oa ivez da vout abil war ar galleg a-raok zoken mont d’ar skol. C’est un géant que nous venons de perdre. Né à Ploerdut en 1927 au village de Kergwigno, Albert fut confronté comme les autres enfants de sa génération à la dualité des langues avec le breton généralisé dans la vie publique sauf à l’école où il était réprimé. D’une intelligence peu commune, tout bretonnant qu’il était, il avait déjà appris à lire et écrire le français avant même d’aller à l’école.

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=28669
Copyright © agencebretagnepresse.com

PLOERDUT—C’est une grande figure de la Bretagne qui s’est éteinte le 30 décembre 2012. Albert Boché, né en 1927 à Ploerdut, était professeur d’anglais en retraite. Sa passion des langues l’a amené à en apprendre plusieurs autres, une vingtaine, et à avoir des notions de quelques autres encore, mais c’est sa langue maternelle, le breton, qu’il chérira toute sa vie. Cette langue qui berça son enfance suscita dès son plus jeune âge une grande curiosité, ce furent ses premiers pas de linguiste.

Source : http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=28660
Copyright © agencebretagnepresse.com

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’an 2/10/22- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul 2 a viz Here 2022 a …

La Basilique Notre-Dame du Roncier sera décrété sanctuaire diocésain

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minLe 7 octobre 2022, Mgr Centène, évêque de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.