Saints bretons à découvrir

Notre Dame de Quelven : 100eme anniversaire du couronnement

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Irène de Château-Thierry, responsable de la Commission diocésaine d’art sacré (CDAS) du Diocèse de Vannes, nous présente dans ce reportage les trésors et mystères du Sanctuaire de Notre-Dame de Quelven, qui fut autrefois le plus important site de pèlerinage du diocèse, et qui ne demande qu’à le redevenir.

Dimanche 15 août 2021, en la fête de l’Assomption, sera commémoré le centenaire du couronnement de la Vierge ouvrante de Quelven. Il demeure une cinquantaine de ces Vierges dans le monde, dont trois se trouvent en Bretagne : l’une est la Vierge ouvrante de Notre-Dame-des-Murs à Morlaix et l’autre est à Bannalec, en l’église Notre-Dame-du-Folgoët.

Messes à 9h30 en breton et à 11h à la Scala (présidée par Mgr Centène). La statue est ouverte exceptionnellement dans le cadre des Jeudis de Quelven et lors du Grand Pardon.

_____________________

Pour en savoir plus sur le cantique à Notre-Dame de Quelven, cliquez ici.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[SAINTE ANNE D’AURAY] Youenn Caouissin en dédicace le 26 septembre 2021

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minYouenn Caouissin, qui vient de publier “Yann-Vari Perrot, …

Soirée spéciale Tro Breiz : le replay

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minAu cas où vous l’auriez manquée, revivez ci-dessous …

2 Commentaires

  1. Merci à Irène de Château Thierry pour cette magnifique présentation du sanctuaire de Notre-Dame de Quelven avec musique des cantiques et belles photos.
    Ce sanctuaire, au moins jusqu’en 1914, était aussi le centre de routes de pèlerinages vers d’autres sanctuaires, surtout le 15 août. Dans mon enfance, j’ai entendu surtout parler de celui de la région du Nord-Ouest de Quelven (sans doute Séglien-Silfiac et les anciennes paroisses du diocèse de Vannes Plélauff, Lescouët et Mellionnec):
    ° les gens se rendaient à Quelven pour la messe du matin. Ensuite, ils marchaient jusqu’à la chapelle de Gwirvanné en Perret (22) pour la grand’messe. Puis, ils continuaient vers le pardon de ND de Rostrenen (22) (N-D du Roncier) pour les vêpres et la procession. C’étaient surtout les jeunes (futurs soldats et leurs amis et amies) qui faisaient ce pèlerinage.
    ° Depuis, j’ai appris qu’il y avaient d’autres périples sur le même scénario: Quelven-Malguénac (?)- Carmès en Neulliac)…Quelven – Malguénac (?) – Kernascléden ou Crénénan en Ploerdut. Des gens de Melrand y venaient ainsi. Il faudrait retrouver les souvenirs transmis par les anciens maintenant disparus.
    ° Il y a aussi le souvenir des pèlerins des ports du sud du département: Port-Louis etc et sans doute à l’origine de la maquette du navire. Leur présence doit encore exister: Riantec etc…
    ° Les Manné-Salud: Sur les itinéraires des pèlerins, certains points étaient nommés Manné-Salud ou Salut; souvent des points élevés dont on apercevait la flèche du sanctuaire. Pour Quelven, j’en signale deux:
    – A Ploerdut (à un kilomètre de Crénénan que l’on ne voit pas, le village de Salut ou Kersalud, sur la hauteur qui domine la vallée du Scorff à l’ouest de Guémené d’où on aperçoit la flèche de Quelven.
    – A l’Est de Silfiac (route de Sainte Brigitte), des champs nommés “Ar Salud”; dans la partie haute, on aperçoit la flèche de la tour de Quelven.
    ° Sans doute, l’ouvrage ” En Bretagne Morbihannaise” fait-il mention de ces routes de pèlerinage.
    En tous cas pour les jeunes générations de chrétiens, ce serait peut-être des chemins d’Evangile à reprendre pour cheminer dans le peuple d’aujourd’hui qui a bien changé depuis plus de 100 ans et pour que l’Evangile leur rentre par les pieds à l’exemple de Marie de la Visitation et de de Jésus et des apôtres parcourant les routes et les villages de Galilée et de Judée.
    Bon courage et Bonne Nouvelle!

  2. Attention : la vierge Marie n ‘est pas simplement “Xristotokos” : elle a été proclamée “Theotokos” par le concile d’Ephese en 431, elle est mère de Dieu qui s’ est révélé un en trois personnes, Père, Fils et Saint Esprit.
    Elle n’est pas la mère que du Fils… mais la mère du Dieu trine !
    C’est bien la Sainte Trinité qui l’a couronnée à l’issue de son assomption
    C’est bien par elle que s’est incarnée la 2ème personne de la Sainte Trinité
    Ceci est un des plus beaux et des plus grands des mystères de la religion chrétienne !…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *