Saints bretons à découvrir

Notre-Dame des Portes : l’histoire

Histoire et légendes

Les légendes issues de la tradition orale s’accordent sur plusieurs points et sont en partie corroborées par quelques rares écrits. Ainsi, au XIIe Siècle, sur le territoire de Saint-Goazec, des paysans abattent un chêne et découvrent sous ses racines, une statue de femme couronnée ayant un enfant dans les bras !

Portée à la chapelle du Château de Trévaré (lieu-dit proche du Trévarez actuel) la statue sera priée sous le titre de Notre Dame des Portes. La population locale ne tarde pas à lui accorder des grâces de guérison et de protection.

Pour quelle raison début du XIVe Siècle, la statue est-elle amenée à Châteauneuf, de l’autre côté de l’Aulne ?

Vers le début du XIVe Siècle, la chapelle de Trévaré n’étant plus adaptée, la famille possédant Trévaré aurait conclu un accord avec celle des seigneurs de Châteauneuf-du-Faou, avec laquelle par ailleurs elle était liée par mariage, pour installer, provisoirement, la statue dans la chapelle de la forteresse érigée sur le promontoire dominant la rivière. Depuis, c’est en ce lieu qu’elle continue d’être vénérée.

Une succession de 3 chapelles

Comment était la chapelle du château-fort ?

A ce jour nous n’avons aucune information. Cependant nous savons qu’elle n’était pas assez grande pour accueillir les pèlerins. En 1438  une nouvelle chapelle de style ogival-breton est donc construite. Elle figure en médaillon dans le vitrail central du chœur de la chapelle actuelle. La proximité du donjon de la forteresse ne permettant pas l’ouverture de porte sous le clocher, l’entrée se fait par un beau porche sud qui a été conservé par la suite.

Les guerres de religion, la Révolution se succèdent… bientôt le culte n’est plus assuré… En 1790 la chapelle est déclarée « bien national ». Laissée à l’abandon, délabrée, elle est vendue en 1796 avant d’être restituée à la commune. Rendue au culte en 1806, elle continue de se dégrader.

En 1892-1893, la chapelle actuelle est construite grâce à la générosité de nombreux donateurs.
Ce nouvel édifice, de style néo-roman, est l’œuvre de l’architecte Le Guérannic.

La flèche du clocher (42 m) est construite en 1901.

Le couronnement

Impressionné par la ferveur et la fidélité de la population envers Notre Dame des Portes, Mgr Valleau, évêque de Quimper, sollicite auprès du Pape son couronnement.

La faveur est accordée. Celui-ci se déroule le 26 août 1894, devant une foule d’environ 30 000 pèlerins et en présence de 8 évêques. Il donnera lieu toute cette journée à de grandes célébrations et se terminera par un feu d’artifice.

 

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

Nous avons rencontré l’ennemi, et c’est nous (par Ronan Le Coadic)

En soixante ans – des années 1950 aux années 2010 –, le nombre des locuteurs …

Tro Breiz marcheurs 2016

TRO BREIZ 2020 : CE N’EST QUE PARTIE REMISE ! (par Philippe Abjean)

Rennes aujourd’hui samedi 1er août ! C’était l’objectif et nous aurions dû être accueilli dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *