Saints bretons à découvrir

DIOCESE DE VANNES : PROJET MISSIONNAIRE BRETON (résumé)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 11 min

(rediffusion d’un billet du 10 septembre 2013)

Afin de faciliter la tâche aux prêtres et rédacteurs de bulletins paroissiaux qui pourraient manquer de temps, AR GEDOUR vous propose ici un résumé du Projet Missionnaire Diocésain, avec des pistes d’actions éventuelles (vous pouvez télécharger le projet dans le module ci-contre en français et en breton ) proposé par le Diocèse de Vannes et la Commission pour la pastorale du breton, et de l’intérêt d’une pastorale prenant en compte la dimension bretonne. 

Pour faire connaître ces actions au plus grand nombre, nous vous proposons d’en parler autour de vous et de diffuser l’information sur vos supports de communication (bulletins paroissiaux, sites internets, blogs, publications diverses, conférences …)

Pour ce faire, vous pouvez soit vous l’approprier, soit reproduire ce résumé en copiant/collant le texte ci-dessous, ou – encore mieux car déjà mis en page, en le téléchargeant ici : Article RESUME PROJET MISSIONNAIRE.pdf

 

Le mardi 10 septembre 2013, le Diocèse de Vannes, sous l’impulsion de Mgr Centène, a signé la Charte Ya d’ar Brezhoneg, proposé par Ofis publik ar Brezhoneg (Office public de la langue bretonne). Cette signature, qui est l’introduction au Projet Missionnaire Breton proposé par le diocèse de Vannes est une première, qui débute officiellement le PROJET MISSIONNAIRE BRETON proposé sur le diocèse, travail auquel ont contribué des groupes et individuels bretonnants du diocèse, des non-bretonnants intéressés par le sujet, mais aussi tous les services diocésains qui ont été sollicités et ont participé à l’élaboration d’un document que nous allons résumer ci-dessous, et donner des pistes de travail éventuel.

Monseigneur Centène avait en effet produit une lettre pastorale intitulée « POUR ANNONCER L’EVANGILE DANS LE DIOCESE DE VANNES EN TENANT COMPTE DE LA CULTURE ET DE LA LANGUE BRETONNE« . Piloté par un groupe de personnes impliquées dans la vie spirituelle bretonne du diocèse et issues de tendances diverses, ce projet est proposé pour des perspectives pastorales et missionnaires dans le domaine du breton et de la culture bretonne. Dans le cadre du projet diocésain intitulé « Communion pour la Mission », des projets missionnaires ont vu le jour à tous niveaux au sein du diocèse.  Ce projet, ouvert à toutes les personnes qui, à des degrés divers, portent intérêt à la culture et à la langue bretonnes dans l’annonce de l’Evangile, peut donc se développer dans cette réalité de la culture bretonne « pour annoncer l’Evangile dans le diocèse de Vannes en tenant compte de la culture et de la langue bretonne ». 

Différents axes de réflexion ont donc été posés, pour voir comment mieux annoncer l’Evangile à l’Ecole et aux Jeunes, dans un monde qui a perdu ses repères mais reste attaché à la culture bretonne. Mais d’autres axes de réflexions ont aussi été proposés, pour chanter et célébrer la Gloire de Dieu en breton dans la liturgie, et rendre visible l’Evangile dans tout ce qui constitue la richesse patrimoniale bretonne.

L’usage de la langue peut toucher le coeur du peuple qui est confié à l’Eglise de Bretagne. Pourquoi donc s’en priver ?  L’équipe de pilotage a donc présenté le projet missionnaire breton pour le Diocèse, projet qui comporte des pistes de travail qui sont pour certaines déjà mises en route pour la rentrée prochaine dans les écoles, et d’autres qui mettront plus ou moins de temps pour être réalisées. Toutefois, il est ressorti que pour un travail en profondeur impliquant l’utilisation du breton et du bilinguisme dans le diocèse, un travail de pédagogie est important.

Développant des pistes d’actions prioritaires, le document (disponible en livret ou téléchargeable aussi sur internet) fait un point sur la situation et invite à dépasser les clivages éventuels (dialecte, orthographe, préjugés sur le breton, rapports brittophones / francophones… ) pour avancer ensemble dans la nouvelle évangélisation dans la culture locale. 

Rappelons que le décret AD GENTES (ch III, par. 22) sur l’activité missionnaire de l’Eglise, texte issu du Concile Vatican II, nous dit ainsi que « la semence qu’est la Parole de Dieu, venant à germer dans une bonne terre arrosée de la rosée divine, y puise la sève, la transforme et l’assimile pour porter enfin un fruit abondant. Les Eglises particulières ont donc à emprunter aux coutumes, aux traditions, aux leurs arts, à leurs sciences… tout ce qui peut contribuer à confesser la Gloire du Créateur, mettre en lumière la Grâce du Sauveur et ordonner comme il le faut la vie chrétienne. » 

Tout comme Saint Paul à Athènes, lors de son discours à l’aréopage, parle du Dieu inconnu et s’adapte à la culture locale pour mieux enraciner le Christ, « la vie chrétienne sera ajustée au génie et au caractère de chaque culture, les traditions particulières avec les qualités propres, éclairées de la lumière de l’Evangile, de chaque famille des peuples, seront assumées dans l’unité catholique. C’est ainsi que les Eglises particulières, enrichies de leurs traditions, auront leur place dans la communion ecclésiale, la primauté de Pierre, qui préside l’universelle assemblée de la Charité, demeurant intacte. » (cf Décret Ad Gentes III, 22).

En citant Ad Gentes, nous pourrions avoir l’impression que la Bretagne n’a jamais été christianisée, mais, de fait, elle est devenue une terre d’évangélisation, ce qu’il convient de prendre en compte.

Depuis mai 2012 ce comité diocésain de pilotage travaille ainsi sur le sujet en regroupant les observations et souhaits exprimés par tous les participants aux premières réunions, ce qui a permis de définir 3 objectifs avec l’aval de notre évêque Raymond Centène :

Le premier objectif : communiquer :

Avec comme premier acte concret l’adoption de la Charte «Ya d’ar Brezhoneg» par le diocèse et sa signature ; dans ce cadre, il est prévu entre autre une signalisation bilingue sur le site de sainte Anne d’Auray et la traduction des grands titres de la revue diocésaine en breton. 

1 – Le Diocèse signe donc le niveau 1 de la Charte. Les points mis en avant, ne sont certes pas un résumé des actions prévues, mais une première marche pour mettre en avant le projet missionnaire diocésain, qui est lui-même considéré comme une action à part entière.  Outre le projet lui-même issu de plus d’un an de travaux et de consultations, plusieurs actions spécifiques ont été prévues dans le cadre de cette charte, comme la mise en place d’une chronique bilingue régulière dans le bulletin diocésain, la signalétique bilingue de certains documents ou encore de lieux sacrés diocésains, etc…

Certains se demanderont l’utilité de signer cette charte. Cette initiative est une base qui marque symboliquement le principe d’être breton au milieu des Bretons, pour montrer la richesse de l’utilisation du breton dans la vie ecclésiale locale et dans la nouvelle évangélisation, et rendre visible par tous l’intérêt et l’engagement de l’Eglise du Diocèse de Vannes pour la langue bretonne..

2 – Comme deuxième acte une meilleure visibilité de tout ce qui ce fait en breton ou se rattache à la culture bretonne dans le diocèse : messes, événements culturels … seront d’ores et déjà annoncés sur le site internet diocésain et dans la revue diocésaine. Il est nécessaire que chaque organisateur signale ses événements en amont, de manière à pouvoir communiquer dessus. De plus, AR GEDOUR propose que chaque organisateur fasse en sorte que chaque affiche soit désormais établie de manière bilingue, particulièrement dans les grands titres. Le blog AR GEDOUR (www.ar-gedour-mag.com) mais aussi des associations bretonnantes partenaires se tiennent à disposition pour d’éventuels besoins de traduction. 

Le deuxième objectif «accompagner»

Avec la mise en place d’une autorité diocésaine de référence qui sera chargée des agréments sur les textes , chants et prières.

Puis une banque de données des textes liturgiques et des chants sera constituée de façon urgente . Ceux-ci seront classés puis proposés à tous sur un site internet dédié (base de de donnée et dans une bibliothèque accessible à tous. Il s’agira ici de mutualiser et de créer des supports catéchétiques qui seront proposés aux écoles et aux paroisses : mise en place rentrée scolaire 2014 . Nous demandons à toute personne possédant des documents de pastorale en breton ou bilingue utiles pour cet objectif de nous les faire parvenir, afin de les numériser (si besoin) et de les classer pour que tout internaute puisse facilement les consulter. 

Notons que Mgr Centène avait rappelé que nous avons en Bretagne un certain nombre d’atouts, et notamment les écoles, où il faut annoncer l’Evangile aux jeunes. Précisant « qu’en Bretagne il y a un réel attachement à la culture bretonne, un patrimoine matériel et immatériel  important, [il a constaté que] cela peut être un point de départ, un point d’appui pour évangéliser, et que l’intégration de cet héritage est essentiel au développement de l’avenir… » .

A ce titre, les écoles bilingues travaillerons sur un projet (2013-2014) permettant de leur faire découvrir le cantique breton du saint local, mais aussi son histoire et celle de la chapelle. Cours de chant, d’hagiographie, de spirituel et du culturel pour mieux appréhender le patrimoine local, mais aussi participer aux pardons… 

Le troisième objectif« oser » 

Il sera piloté par un prêtre diocésain . Il visera à mobiliser les responsables liturgiques paroissiaux ; il leur sera suggérer de mettre régulièrement dans leurs célébrations un chant d’entrée en breton ou la prière universelle ou tout autres …en osant le breton de chez nous . 

– Des messes bilingues seront à prévoir avec de beaux cantiques chantés en breton, traduits en français sur les feuilles afin d’en faciliter la compréhension pour les non brittophones. De même, pourquoi ne pas proposer aussi la traduction en breton des chants en français?

 Il est souhaitable qu’il devienne une habitude de proposer chaque dimanche des cantiques bretons, ainsi que pour les fêtes (Toussaint, Noël, Pâques)… 

Là encore, en attendant la mise en place du site internet dédié, le blog AR GEDOUR vous proposera des documents permettant de travailler en ce sens.

– Des messes à dominantes bretonnes pourront être également proposées en marge des événements phares comme le Festival Interceltique.

– Autre volet et non des moindres, comme l’a rappelé Mgr Centène plus haut : la valorisation du patrimoine bâti de nos chapelles, fontaines et calvaires et bien sûr nos pardons bretons qui s’y rattachent avec toute la ferveur et la dévotion populaire que nous connaissons bien …

– Nous oserons aussi en favorisant les rassemblements festifs ; un projet de rassemblement des chorales est aussi prévu. 

A chacun, à chaque prêtre, à chaque laïc, à chaque équipe d’animation de s’approprier ensuite cet engagement en privilégiant le bilinguisme dans les bulletins paroissiaux, sur les feuillets de messe…

Plus le breton sera proposé dans la société (et donc à l’église) et plus la langue vivra, mais il conviendra d’expliquer l’intérêt de son usage, en tenant compte du cheminement culturel qui n’est pas le même pour tous.. et en se disant que pour faire vivre ce projet, il n’est pas question de l’imposer mais bien au contraire d’expliquer l’intérêt de celui-ci. Comme il est mentionné dans le document diocésain« l’Esprit de la Pentecôte s’est adressé à tous les hommes. Il ne leur a pas demandé de renier leur culture ; bien au contraire, c’est dans la langue de chacun qu’il s’est exprimé. Fort de notre ancrage culturel profond, nous aussi, chrétiens du Diocèse de Vannes, pouvons faire le pari d’une inculturation profonde de notre foi, pour être une Eglise qui accueille, une Eglise qui prie, une Eglise qui fait grandir et une Eglise qui rayonne. »

Et nous, dans la paroisse où nous vivons, comment saurons-nous nous mobiliser pour répondre à cet appel et devenir nous mêmes acteurs de ce projet missionnaire diocésain ?

Yolen Coeffic / Eflamm Caouissin

Traduction en breton à venir / SOURCE : www.ar-gedour-mag.com

 

 _________________________

ARTICLES EN RAPPORT AVEC CELUI-CI

– Le diocèse de Vannes et le projet missionnaire breton

– Le projet missionnaire breton du diocèse de Vannes

– Dalvoudekaat ar pardonioù / valoriser les pardons

– Diocèse de Vannes : vers un retour du breton à l’église ?

– Projet Missionnaire Breton : pardons, cantiques et école

– Le Diocèse de Vannes va signer la charte YA D’AR BREZHONEG

– Toutes nos billets sur l’intérêt d’une inculturation de l’annonce de l’évangile et de la foi… 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

NOA, la tournée de concert du Trio Kervarec pour ce Noël 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min« Noël, de toute tradition, est la nuit des …

Concours de crèches bretonnes / Kenskrivadeg kraouigoù Nedeleg 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Kanomp Nouel ! Chantons Noël ! Gouel …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *