Saints bretons à découvrir

[QUIMPER] Ce week-end, les concerts de Stivell et de Denez à la cathédrale affichent complet

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Le 23 juillet, c’est-à-dire demain, Denez sera en concert à la cathédrale Saint-Corentin, à l’occasion du Festival de Cornouaille. Ce soir, c’est Stivell qui, comme à Tréguier, fera résonner l’édifice des sons cristallins de la harpe celtique. Deux têtes d’affiche exceptionnelles pour une édition exceptionnelle marquant les 100 ans du festival. Mais les deux spectacles affichent complets à ce jour.

@Gael Kerbaol

Stivell à la conquête de Saint-Corentin

Ses deux dates à Tréguier ont empli la cathédrale dédiée à Saint-Tugdual. Lui qui voit cette tournée des églises « comme un pèlerinage aux fondateurs de notre pays » (voir l’interview) a choisi un répertoire spécifique, où la harpe et la voix priment. Accompagner de Tangi Miossec aux claviers, il revisite Renaissance de la Harpe celtique ou Telenn ar skuilh dour, mais aussi des titres plus connus dans leurs versions plus étoffées, jusque à deux extraits de sa symphonie celtique.

Denez à la cathédrale de Quimper

Ce concert dans un des lieux les plus prestigieux de Bretagne, sera l’occasion pour l’artiste à la « voix d’or »* de revenir à l’essence de son art où, depuis plus de trente années, il puise l’essentiel de son inspiration : la Gwerz.

Gwerz traditionnelles ou Gwerz de sa composition alterneront ainsi, tantôt interprétées seul a cappella, tantôt accompagnées avec sobriété par trois instrumentistes virtuoses : Cyrille Bonneau (sonneur) Jonathan Dour (violon) et Mathilde Chevrel (Violoncelle), Jean-Baptiste Henry (bandonéon) et Antoine Lahay (guitare)

Une belle invitation pour les mélomanes avertis ou non à remonter à la source de ce chant universel et atemporel, véritable « Diamant » musical et poétique, tel qu’il fut décrit par la grande poétesse Georges Sand.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Un appel au don pour restaurer Sainte Anne-la-Palud

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Le passant ou le promeneur l’aura remarqué …

Le 13 mai 1645 disparaissait Yvon Nicolazic

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Le 13 mai, c’est la Fête de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *