DIEU S’EST INCARNE POUR SAUVER L’HOMME

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Le Saint-Père a consacré la catéchèse de l’audience générale d’aujourd’hui au sens du mot incarnation, qui caractérise la célébration de Noël. « Comme nous le disons dans le Credo, le Fils de Dieu s’est fait homme ». Saint Ignace d’Antioche et saint Irénée de Lyon, a d’emblée rappelé Benoît XVI, ont « utilisé ce terme pour commenter le prologue de l’Evangile de Jean, où figure l’expression : Le Verbe s’est fait chair. Ici, le mot chair indique l’homme dans son intégralité, sous l’aspect de la caducité temporelle, de sa pauvreté et de sa contingence. Cela indique que le salut apporté par Dieu incarné en Jésus touche l’homme dans toute sa réalité et dans la variété des conditions où il se trouve. Dieu a assumé la condition humaine pour la guérir de tout ce qui la sépare de lui, pour permettre à l’homme de l’appeler Père à travers son Fils Unique ». Puis il a rappelé que la coutume de l’échange des cadeaux à l’occasion de Noël exprime affection, amour et estime.

Dans la liturgie, il « nous rappelle à la conscience du don original qu’est la Nativité. En s’incarnant, Dieu s’est fait don pour tous les hommes… Il a assumé notre humanité pour nous offrir sa divinité, et ce grand don » est le modèle des dons que nous faisons, « de manière à ce que nos rapports, notamment les plus importants, soient guidés par la gratuité et l’amour ». L’incarnation « montre le réalisme de l’amour divin. De fait, l’action divine ne se limite pas aux paroles. Dieu, qui ne se contente pas de parler, s’immerge dans l’histoire et se charge du poids de la vie humaine ».

« Ce mode d’action de Dieu constitue un fort encouragement à nous interroger sur notre foi, qui ne saurait se limiter à un sentiment ou à des émotions et doit se concrétiser dans notre existence quotidienne pour l’orienter de manière pratique… La foi revêt un aspect fondamental qui intéresse l’esprit, le coeur et notre vie entière ».

Citant encore les Pères de l’Eglise qui ont rapproché Jésus et Adam, l’appelant le Second Adam, « l’Adam définitif, image parfaite de Dieu. Avec l’incarnation du Fils de Dieu une nouvelle création s’est manifestée, qui complète la question de savoir qui est l’homme. C’est effectivement en Jésus que s’accomplit parfaitement le projet divin sur l’être humain, car il est selon Dieu l’homme définitif… Il est donc capital de s’émerveiller à nouveau face au Mystère, de se laisser prendre par la grandeur de l’évènement qui voit Dieu parcourir notre humanité pour communiquer sa vie même aux hommes. Et il ne le fait pas avec la majesté d’un souverain soumettant le monde à sa puissance mais avec la petitesse d’un nouveau-né…

Dans cet enfant, ce Fils de Dieu que nous adorons à Noël, nous voyons le visage véritable de l’être humain. C’est en nous ouvrant à l’action de sa grâce et en cherchant jour après jour à le suivre que nous réaliserons le projet de Dieu sur chacun de nous ».

Source : VIS 09/01/2013

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

L’UBAPAR, 40 ans d’animation en milieu rural en Bretagne

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minD’an 20 a viz Ebrel 2024 e vo …

Fête de la Bretagne 2024 à Paris, demandez le programme !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minVenez fêter la culture Bretonne, dans le XIVème …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *