Saints bretons à découvrir

[PARIS] Le Trio Kervarec / Mehat / Dudognon à l’église de la Madeleine ce 22 janvier 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 min

Le Trio composé de Per-Vari Kervarec, Tony Dudognon et Loeiz Méhat sera en concert ce 22 janvier 2023 à l’église de la Madeleine, à Paris. Entretien avec Per-Vari quelques jours avant ce concert. 

Nous ne présentons plus sur Ar Gedour ce trio de talent, faisant résonner l’orgue, la bombarde, le saxophone et le chant traditionnel dans nos églises de Bretagne et d’ailleurs. Nos lecteurs parisiens ne manqueront pas d’aller les écouter.

Nous nous sommes entretenus avec Per Vari, juste avant ce concert, pour en savoir plus, après une tournée de Noël intense, qui avait suivi une tournée d’été tout aussi intense.

Nos lecteurs connaissent déjà votre trio. Pouvez-vous nous parler de la tournée de Noel ? Quelle a été la réponse du public à vos concerts ?

Alors en effet, nous avons présenté notre nouveau spectacle « NOA » qui nous parle de cette période de fête en Haute et Basse-Bretagne à travers les anciennes croyances paysannes et les légendes autour de cette fête ».  Nous l’avons présenté 11 fois à travers la Bretagne. Je trouve que plus nous faisons de concerts, plus le public se rajeunit progressivement, ce qui est très positif. Sincèrement, le début du mois de décembre a été compliqué à gérer car nous devions faire face à la Coupe du Monde de foot (les matchs de la France tombaient régulièrement sur les horaires des concerts), malgré tout le public a répondu présent. La semaine entre les fêtes a été incroyable avec sur l’ensemble près de 2000 spectateurs ! Les retours ont été incroyables encore une fois. Les messages que j’ai voulu transmettre ont été très bien compris, on pense d’ailleurs à mettre ce nouveau spectacle sur CD.

Vous allez jouer à Paris, dans l’église de la Madeleine. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Nous sommes, à la fois, sereins, excités, car après avoir visiter le lieu, cet édifice est vraiment magnifique. De plus, c’est un honneur d’avoir été invité par François Henri Houbart (Organiste titulaire de La Madeleine), qui est une pointure internationale de l’Orgue.

Nous pouvons dire que c’est une fierté de faire voyager l’histoire, la culture, le patrimoine et la musique de notre peuple à Paris. Enfin quand on voit son emplacement (dans le 8ème arrondissement), sa grandeur, les stars qui y ont été enterrés (Chopin, Saint-Saens, Fauré, Tino Rossi ou Joséphine Baker) c’est impressionnant. Nous avons hâte de rassembler les bretons de la région parisienne et faire découvrir notre langue, nos instruments et notre peuple aux autres.

Quel sera le répertoire du concert ? Le Barzaz Breiz ?

En effet, le répertoire proposé sera, celui de notre spectacle : « La Mémoire d’un Peuple ». Autour du Barzaz Breiz de Hersart De La Villemarqué (spectacle commandé par le département du Finistère en 2022). Nous parlerons de cette œuvre, de Georges Sand, de la Peste d’Elliant, de Iannig Skolan ou bien de la submersion de la Ville d’Ys. Mais au-delà de cette bible nous évoquerons l’histoire de la Bretagne, à partir de la Révolution française. Car au lendemain de cette dernière, la campagne bretonne apparaît figée dans le passé. Mais à partir de 1830, la situation change. Avec ces intellectuels bretons qui se passionnent pour le passé de la Bretagne (sur l’histoire, la littérature, les traditions orales). Et enfin, nous parlerons également de ces gens qui, à partir de la fin du 19ème apprennent à se dire breton, mais qui ont ce sentiment d’infériorité.

Le Barzaz Breizh à Paris, c’est quelque chose ! Le discours tenu durant le concert risque de bousculer certains, non ?

En effet, pour ceux qui ne connaîtront pas notre histoire, notre culture. Ce concert risque de faire réagir. Il évoque, d’état, la France qui devient Patrie. Puis comment les Bretons ont appris à s’affirmer Bretons, et comment notre identité bafouée a été peu à peu revendiquée. Mais ce spectacle veut avoir un message humaniste, car aujourd’hui au 21ème Siècle, les Bretons sont de leur ville ou village ! Ils sont Bretons, Français, Européens, et simplement Citoyens du monde ! Cette diversité est une richesse et il est regrettable que la France a tant de mal à l’admettre. Le grand combat du 21e siècle est de permettre de se dire de quelque part, avec des singularités qui sont transmises, avec une vulgarisation des formes de cultures qui sont transmises, tout en s’adossant à l’humanité, et à la relation avec les autres. Car il faut essayer de vivre un peu mieux tous ensemble, se respecter davantage, voir tout ce qui est bon et intéressant dans toutes les cultures et bien entendu la nôtre, la culture bretonne et celtique qu’il faut continuer de défendre.

Votre album Kan an Anaon a-t-il reçu le succès qu’il mérite ?

Oui, nous sommes très heureux des différents retours de « Kan an Anaon ». Il rencontre un certain succès. Je ne sais pas s’il mérite un succès ou pas, mais nous sommes fiers du résultat final, fiers de rendre hommage aux personnes qui ont disparu pendant cette situation sanitaire compliqué, sans que l’on ait pu les accompagner jusqu’à la fin de vie. C’est également un moyen de parler des croyances, légendes, rites… autour du thème universel qu’est l’Au-Delà, un thème très présent en Bretagne.

 

Quels sont vos projets pour 2023 ?

Déjà, nous allons quelque peu modifier notre spectacle « La Mémoire d’un Peuple » (1/3 du spectacle modifié). En effet, nous continuerons à le proposer en 2023 (nous avons eu beaucoup de demandes pour ce spectacle). Au printemps, nous allons enregistrer notre second album (La Mémoire d’un Peuple) qui sortira à la fin de l’année 2023. Nous vous prévoyons de belles surprises avec les invités. Une tournée se profile également, que ce soit dans la Bretagne à 5 départements, en France ; et à l’automne, nous découvrirons l’étranger pour la première fois.

En parallèle de cela, j’ai déjà commencé à faire des recherches sur le nouveau spectacle qui sortira de terre en 2024.

 

Propos recueillis par Eflamm Caouissin

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5/02/23- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul, d’ar 5 a viz C’hwevrer 2023 …

Bilan 2022 des actions d’Ar Gedour et projets 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minAr Gedour fête cette année ses douze ans …

Un commentaire

  1. Je reviens juste de ce concert qui était vraiment remarquable en tous points. Le Trio a été chaudement applaudi par les spectateurs venus très nombreux., Bretons de paris et des environs, mais aussi amis de la Bretagne et mélomanes. Les arrangements sont superbes et très novateurs par rapport à ce dont nous étions habitués. Les textes d’introduction de chaque pièce, lus par Pêr-Vari KERVAREC sont profonds et engagés.
    Nous avons terminé le concert par un majestueux Bro Gozh ma Zadoù chanté debout par l’assemblée.
    Le curé de l’église de la Madeleine, Mgr Patrick CHAUVET, les a déjà invités à revenir …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *