Saints bretons à découvrir

« L’inconnu me dévore » de Xavier Grall : soutenez la création du spectacle

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Nous vous avons récemment présenté le spectacle basé sur cette oeuvre exceptionnelle de Xavier Grall, qui se déclinera sur 3 dates à Paris, en juin prochain. Nous ne pouvons que vous encourager à vous y rendre, et donc à réserver vos places dès aujourd’hui pour être certains de pouvoir assister à ce moment exceptionnel. Si la première date affiche presque complet à ce jour, nous vous invitons à vous rendre en nombre aux deux autres dates, non seulement parce que ce sera un très beau spectacle, mais aussi parce que le succès de ces trois dates permettra d’envisager une tournée, afin de faire connaître ce lumineux héritage du poète breton.

Ar Gedour est partenaire de ce spectacle. Nous vous invitons aussi à soutenir ce projet en participant à son financement, via le lien suivant. Soutenons l’audace de ces créateurs qui, par leur prise de risque, permettent à une oeuvre littéraire bretonne majeure de rayonner et d’éclairer nos contemporains. Ar Gedour invite ses lecteurs à diffuser cet article sur tous les réseaux et auprès de leur entourage.

Je réserve mes places

« L’inconnu me dévore » est un trésor que l’on veut partager avec tous les apprentis au difficile métier d’Homme. Dans ce livre, Xavier Grall, hippy des années 60 et chercheur de Dieu, offre un testament spirituel incandescent. Vianney Mallein, metteur en scène, précise : « La traversée de la vie est un parcours sinueux et pas toujours tranquille. Xavier Grall en sait quelque chose, et il veut faire gagner du temps à ces cinq filles qu’il appelle ses « Divines ». »

Bouleversé par la prose de ce poète Breton, Vianney achète une vingtaine d’exemplaires pour transmettre la flamme de ce texte à ses amis. Les retours sont unanimes : ce texte ne doit pas être oublié. C’est alors que germe l’idée d’une lecture théâtralisée : « j’ai voulu faire entendre cette voix paternelle qui veut transmettre l’Essentiel. Je voudrai vous emmener dans ce souffle puissant qui anime Grall. Je voudrai vous faire sentir ce vent qui revient aux sources de la foi et qui élève l’âme vers les plus hautes cimes. Ce texte partagé est une urgence, une leçon de vie pour la vie, une invitation à l’allégresse. »

Il ne s’agit pas donc ici uniquement de théâtre ou de faire revivre un auteur oublié mais bien de transmettre un feu, celui de l’amour de Dieu, le seul feu qui compte et que Xavier Grall nous partage dans « L’inconnu me dévore ».

 Xavier Grall a reçu une éducation catholique et française. Son caractère rebelle lui vaut un parcours scolaire agité. Issu d’une bourgeoisie riche et bien-pensante, il est à la fois privilégié et révolté par un milieu qui censure.
Il « monte » à Paris se former au journalisme et entre en 1952 à La Vie catholique. Il collabore également au journal Le Monde, à l’hebdomadaire Témoignage chrétien… Catholique et rebelle mais également volontiers polémiste, il consacre des livres à MauriacBernanosJames Dean ou Arthur Rimbaud.

Xavier Grall « redevient breton » lorsqu’il quitte Paris en 1973, pour retourner définitivement dans sa région. Son œuvre mystique magnifie la Bretagne. Avec ses amis Alain Guel et Glenmor, il fonde les éditions Kelenn puis le journal La Nation bretonne. Renouant avec son passé de chroniqueur, il publie Le Cheval couché, cinglante réponse au « folklorisme fossilisant » du Cheval d’orgueil de Pierre-Jakez Hélias, livre qu’il regrettera par la suite. Il meurt en 1981 d’un emphysème pulmonaire contracté très jeune. Il est enterré au cimetière de Landivisiau.

Les 22, 23 et 24 juin 2023 auront lieu les représentations de cette lecture théâtralisée. Nous soutenir c’est :

  • Toucher la jeune génération en quête de sens
  • Réveiller tous les hommes endormis
  • Mettre en mouvement tous les vrais chercheurs de Dieu
  • Réhabiliter un des grands poètes bretons du siècle dernier
  • Encourager le projet d’une tournée à travers l’hexagone

Je soutiens la création en cliquant ici

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Les Kanerion Pleuigner à la cathédrale le 26 mai 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minConcert à la Cathédrale Saint-Corentin de Quimper, le …

Un appel au don pour restaurer Sainte Anne-la-Palud

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Le passant ou le promeneur l’aura remarqué …

Un commentaire

  1. ‘Ba Pariz? Perak ket e Breizh da gentañ? Aet on skuizh gant ar feson-se d’ober. Atav Pariz, atav Pariz. Gant ar vezh…Digarezit, met gwenneg ebet evit ar raktres-mañ. A galon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *