Saints bretons à découvrir

NOZ NEDELEG : la pastorale des calvaires

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

arton296-6e0c0.jpgUr pezh-c’hoari savet diwar kontadenn Nedeleg Yves-Pascal Castel : “Pastoralenn Kalvarioù Breizh”, gant sonerezh Kristian Loaek..
Nozvezh ar Pellgent, an daou soudard roman hag a zo o tiwall Jezus ouzh ar groaz, e Sant-Tegoneg, a zo nec’het o klask gouzout petra a dalv ar gerioù latin “Et Verbum Caro Factum est” skrivet en ur maen eus ar c’hloc’hti. Mont a reont da glask gouzout, en ur vont eus ur c’halvar d’egile a-dreuz ar vro, ster ar gerioù-se. Dre ma’z eont war-raok e tiskenn tud eus ar c’halvarioù ha mont d’o heul. E kalvar Tronoen e teue sklerijenn dezho en ur welet ar mabig Jezus o c’henel.


Texte écrit par Yves-Pascal Castel, grand connaisseur du patrimoine religieux, en particulier des calvaires, et poète aussi, et à qui le Collier de l’Hermine a été récemment remis. 

« Dans la plus haute tour de l’église de Saint-Thégonnec, le timbre du bourdon venait d’égrener lentement les neuf coups de l’Angélus du soir. Puis, les cordes gémissant sur les roues des quatre cloches, le branle du grand carillon s’envola clamer dans la nuit : No…ël… est… là !
(si, sol, la, ré)

Les toutes dernières harmoniques vibraient encore que leur souffle se mit à agiter les plis des tuniques des cavaliers de pierre juchés sur la branche du calvaire dressé dans l’enclos paroissial.
Les chevaux eux-mêmes piaffèrent. »

C’est l’histoire de deux centurions romains, Longin et son compère Jumeau, au pied du calvaire, qui vont partir, au cours de la nuit de Noël, à la recherche de la signification des mots : “Et Verbum Caro Factum est” inscrits au sommet du clocher de Saint-Thégonnec.

 

Ils vont au cours de cette nuit visiter les grands calvaires bretons ; chaque fois de nouveau personnages vont se joindre à leur troupe :
Le grand prêtre qui mariait Joseph et Marie à Plougastel ;
Saint-Yves, le riche et le pauvre, à Plougonven ;
L’aigle de Saint-Jean à Guimiliau ;
Saint-Michel à Brasparts ;
Les deux larrons à Pleyben ;
Gradlon et Gwenole à Quimper ;
Tous les anges des calvaires, à Tronoën où l’on assiste à la naissance du Christ. 


Elle sera jouée aux dates suivantes :
Samedi 14 (20 h 30) et Dimanche 15 décembre (16 h) à l’église de Plouguerneau.
Dimanche 22 décembre à la salle de l’Alizée, Guipavas (16h).
Ces trois représentations seront en version bilingue (majoritairement en français).
Dimanche 12 janvier, à 15h à la nouvelle salle de Plouvien, La Forge.
Dimanche 19 janvier à 16h,au Guilvinec, au CLC.
Dimanche 9 février à Lorient (15 h), Plateau des 4 vents.
Ces trois dernières représentations seront en breton.


Téléchargez le flyer ici. 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Bernard Rio publie les « Hauts-lieux de l’Histoire de Bretagne »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minBernard Rio est un auteur prolifique, et chacun …

8 décembre : « Quel grand don d’avoir pour mère Marie Immaculée ! »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minSur le chemin de l’Avent brille l’étoile de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *