Saints bretons à découvrir

Un coup de pouce pour apprendre le breton

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

«La filière bilingue se développe de manière étonnante. Les parents adhèrent de plus en plus »,se réjouit Guy Berthou, coordinateur du master bilingue de l’Isfec (Institut supérieur de formation de l’enseignement catholique) à Brest, qui prépare, depuis la réforme de la masterisation il y a trois ans, au métier de professeur des écoles dans le privé. Rien que dans cette filière, ce ne sont pas moins de 4 700 élèves qui sont scolarisés. « On dépassera les 5 000 à la rentrée prochaine. » Problème : le nombre de professeurs du premier et du second degré formés a du mal à suivre.
Une aide de 10 000 euros
Pour inciter « les jeunes et les moins jeunes » à se lancer dans cette voie, la Région propose, pour la quatrième année, un dispositif unique : la bourse Skoazell. Accessible à tout étudiant se destinant au métier d’enseignant bilingue en filière publique, privée ou Diwan, cette aide de 5 000 euros par année d’enseignement (soit 10 000 euros au total) doit permettre d’aborder plus sereinement une poursuite ou reprise d’études.
« Une centaine de bourses sont prêtes à être attribuées », souligne Lena Louarn, vice-présidente en charge des langues de Bretagne au conseil régional, qui sera déjà satisfaite si « 50 demandes sont effectuées ». Pour y prétendre, plusieurs obligations. D’abord, être inscrit dans l’un des centres proposant le master « enseignement bilingue » pour le premier degré – l’Isfec à Brest (privé), Kelenn à Quimper (Diwan) et l’IUFM à Saint-Brieuc (public)-, ou, dans le second degré, à l’UBO ou Rennes 2. Ensuite, s’engager à enseigner pendant cinq ans dans une classe bilingue français-breton. Enfin, un entretien devant un jury permettra de juger à la fois la motivation, mais aussi le niveau en breton.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

La saison 2024 du son et lumière de Sainte Anne d’Auray ouvre le 3 août.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Découvrez l’affiche pour les représentations 2024 du …

[CARNOET] Annie Ebrel et Marie Berardy invitent à des visites chantées de St Gildas, le 26 juillet 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minAprès la Chorale de Bégard qui chantera des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *