Saints bretons à découvrir

Une crèche de noël géante dans le Morbihan

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

crèche geanteA Plumelin, en plein cœur du Morbihan, une crèche pas comme les autres attire chaque année jusqu’à 10 000 personnes. Chaque hiver, la crèche représente un lieu différent et emblématique du Morbihan, à l’aide de centaines de santons et d’autant de maisonnettes en carton : Sainte-Anne d’Auray et sa cathédrale en 2008 (NDLR : il s’agit d’une basilique et non d’une cathédrale), le château de Josselin l’an dernier, le petit village d’antan de Poul-Fetan en 2007…

Une crèche de Noël XXL, qui cette année représentera la Grotte de Brandivy, aussi appelée « Petite Lourdes ». De 7 m de large sur parfois 5 m de haut, elle est exposée dans la petite chapelle de Saint-Jean du Poteau pendant 1 mois et demi, à partir du 22 décembre. Il était une fois, dans une commune du nom de Plumelin, nichée en plein cœur du Morbihan, une jolie tradition de Noël… Alors que la petite chapelle Saint-Jean du Poteau tombait en ruine, un groupe de voisins décida de la rénover et de sauvegarder ce patrimoine local. Pour faire renaître l’endroit, les dynamiques retraités eurent une drôle d’idée : réaliser une crèche géante. Sur 7 m de long et parfois 5 m de haut, ils reproduisent des lieux existants : leur village de Saint-Jean du Poteau, la ville de Josselin, la cathédrale de Sainte-Anne d’Auray… Au fil des ans, l’initiative connaît de plus en plus de succès et la chapelle, désormais sauvée, accueille pendant les fêtes des milliers de curieux pour découvrir le Morbihan en miniature! 

Source : Agence Bretagne Presse  (via URBVM)                                                                                                                                       

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Proposez à votre paroisse un Noël avec des cantiques bretons

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minLes réunions de préparation des messes de Noël …

Noëls bretons le 11 décembre à la basilique de Pontivy [ANNULE]

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Découvrez dimanche 11 décembre à Pontivy un …

2 Commentaires

  1. Bravo pour la beauté du monde
    à Queven par votre blogue
    sur la crèche géante

    Dans le cadre de mon vagabondage poétique
    blogues-musée pertinents mais aléatoires
    pour mon oeuvre littéraire
    pertinente mais aléatoire,

    permettez-moi
    de vous offrir
    une de mes chansons

    DANS LA BEAUTÉ DU MONDE

    dans la beauté du monde
    dans la beauté du monde
    je marcherai

    deux âmes sioux m’inondent
    deux âmes sioux m’inondent

    dans votre beauté du monde
    France et Jean-René
    je marcherai

    suis devenu

    un arbre qui marche
    parce qu’il relève ses racines

    un doux vieillard
    qui le soir délasse ses bottines

    une belle jeune fille
    qui r’trousse sa jupe
    parce qu’elle dessine

    le bout d’ses doigts
    dans la rivière

    dejà fini
    l’été d’hier

    reste le canot de Jean-René
    les fruits de France et sa bonté

    sur leur galerie
    de Notre-Dame de Montaubant

    je me prépare pour l’hiver
    tel un enfant

    car mes deux ames sioux
    ont fait de moi
    un arbre-fou

    comme le canot de Jean-René
    sur la rivière Batiscan

    comme les fruits de sa belle France
    de Notre-Dame de Montauban

    je traverserai
    l’éternité
    en marchant
    la neige et le vent

    Pierrot
    vagabond céleste

    http://www.enracontantpierrot.blogspot.com
    http://www.reveursequitables.com

    http://www.simongauthier.com

    sur google,
    Simon Gauthier conteur Québec, video vagabond celeste

  2. ENTRE MONTREAL ET PARIS
    SIMON GAUTHIER
    LE VAGABOND CELESTE

    courriel de Simon Gauthier
    du 3 avril 2013
    le lendemain de son spectacle
    LE VAGABOND CELESTE
    à la maison de la culture
    cote des neiges, montreal

    Salut Pierrot,

    Tu dormais mon cher,
    sur ta paillasse
    hier au soir
    tu dormais sur la plancher
    de ton ami chansonnier

    tu dors dans les draps de ton doctorat

    pendant que je conte
    l’histoire de cet homme vagabond
    de cet écho de ta vie
    de cet inspirant récit
    d’un homme voyageur
    vêtu de lumière

    Pendant que le vagabond céleste marche
    parmi les étoiles
    tu peux dormir mon ami
    tu peux dormir

    dans l’esprit des gens
    réunis,
    tinte tinte les clefs
    tinte
    tinte
    le rêve
    Le vagabond céleste
    habille de chaleur

    le corps désir de ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent
    ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent

    Bonne journée Pierrot

    Simon

    ——

    réponse de Pierrot

    Cher Simon

    Oui, hier soir, je dormais avec, dans mes bras, la biographie de Cervantes
    de Jean Canavaggio. Ce Cervantes qui a écrit Don Quichotte à 53 ans alors qu’il était en prison et qu’il lui manquait un bras.Qui aujourd’hui ferait confiance à un homme de 53 ans en prison à qui il manque un bras?:))))) Seul un impossible rêve permet un tel surgissement d’impossible réalité.

    On m’a rapporté l’immense délicatesse artistique avec laquelle tu redonnes
    espoir à ceux et celles qui écoutent le conteur-poète de la Côte nord.Autant Mon ami Woodart que mon compère de bibliothèque Raymond le philosophe ont été invités par ta passion de passeur de rêves à naviguer vers leur rêve personnel. Tu as fait de ma démarche un conte post-moderne qui risque d’enflammer les humains comme des lampadaires. Tu es vraiment devenu un allumeur de coeurs-réverbères. Woodart a été plus qu’épaté. Lui qui me connait à l’usure depuis 40 ans, il a noté ta force à coudre des tableaux de mots par de la lumière de rêve dans laquelle il a reconnu ta signature d’une très grande maturité créatrice.

    Une vie d’artiste, c’est une longue marche
    et je te vois enjamber des continents
    un flambeau à la main.

    Mes 64 ans bien au calme
    dans leurs bottines
    qui se préparent à repartir le 15 juin
    saouls de liberté, te souhaitent

    Bonne route internationale camarade, car,
    comme Félix Leclerc, un jour, le succès t’attendra
    ici au Québec à un de tes retours d’Europe.

    Pierrot

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *