Saints bretons à découvrir

CULTURE ET PASTORALE DE LA JEUNESSE

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

280px-Benedykt_XVI_(2010-10-17)_4.jpgA l’occasion de leur assemblée plénière, consacrée aux cultures émergentes parmi les jeunes, le Pape a reçu le Conseil pontifical pour la culture, qu’il a salué pour son apport « à l’action de l’Eglise auprès de la jeunesse.

La jeunesse est une réalité complexe qu’on ne saurait limiter à un univers culturel homogène ». Il s’agit plutôt d’un horizon « caractérisé par une pluralité de visions, de perspectives de de stratégies ». Or on enregistre dans la société un climat d’instabilité diffuse. « L’incertitude et la fragilité de nombre de jeunes les pousse souvent à la marginalité, les rendant presque invisibles et absents dans les mécanismes socio-culturels… La sphère affective et émotionnelle est fortement marquée par ce climat, qui s’exprime notamment par des phénomènes apparemment contradictoires comme la mise en spectacle de la vie privée ou un repli individualiste voire narcissique… La dimension religieuse, la foi et l’appartenance à l’Eglise sont souvent vécues comme une affaire privée.

Certes les manifestations positives ne manquent pas, comme le volontariat ou des expériences de foi profonde et sincère. Un peu partout dans le monde, on « enregistre des efforts pour bâtir une société respectueuse de la liberté et de la dignité de tous, des petits et des faibles avant tout. Réconfortants, ils aident à dresser un tableau précis et objectif des cultures émergentes dans la jeunesse. On ne saurait se contenter de lire les comportements culturels des jeunes à l’aide de critères préfixés devenus des lieux communs, ou de les analyser à l’aide de méthodes dépassés qui partent de catégories culturelles obsolètes. Nous sommes en présence d’une réalité complexe mais fascinante qui doit être comprise en profondeur et abordée avec empathie. Il faut savoir en identifier axes et développements ». Avec leurs expressions culturelles et leurs attentes, beaucoup de jeunes dans le Tiers Monde sont « un défi lancé à la société globale de la consommation, à la culture des privilèges acquis par un petit nombre d’occidentaux. Ces cultures émergentes sont d’autant plus importantes qu’elles révèlent un appel à l’aide ou une provocation que l’Eglise comme la société ne sauraient ni ignorer ni négliger ».

Puis Benoît XVI a rappelé avoir plusieurs fois parlé d’alarme éducative, qui intéresse « plusieurs dimensions de la personne et de ses relations fondamentales…comme les difficultés d’emploi, de fidélité face aux responsabilités. Il s’agit pour l’avenir du monde et de l’humanité d’un appauvrissement qui n’est pas seulement socio-économique mais avant tout spirituel. Sans espérance, les jeunes n’avanceraient pas et n’entreraient pas dans les dynamiques de l’histoire, avec leur vitalité et leur capacité d’anticipation. On se retrouverait dans un monde replié sur lui même, sans confiance en soi ni regard positif sur le lendemain. Conscients de tant de problèmes, qui touchent aussi à la foi et à l’appartenance à l’Eglise, nous devons renouveler notre confiance dans la jeunesse et réaffirmer l’intérêt que l’Eglise porte à sa condition et à ses modes culturels. L’Eglise doit en faire des points incontournables de son action pastorale…

Confiante dans les jeunes et dans leur énergie, l’Eglise place en eux ses espoirs. Elle a besoin de leur vitalité pour continuer avec un nouvel élan la mission que le Christ lui a confiée. J’espère donc vivement que l’Année de la foi soit également pour les jeunes une occasion de redécouvrir et renforcer leur amitié avec le Christ, de qui vient la joie et l’enthousiasme nécessaires à la transformation des cultures et des sociétés ».

Source VIS 07/02/2013

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Pardon de St Corentin le 11 décembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minComme chaque année, ne manquez pas le Pardon …

1-añ a viz Kerzu : SANT TUDUAL, ESKOB

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minGanet e Domnonea Breizh-veur e fin ar 5-vet …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *