Saints bretons à découvrir

[NOUVELLE EVANGELISATION] Un film sur la vie de Jésus, en breton

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

DSCF8131.JPGTroet eo bet dija ar film « Istor Buhez Jezuz » e ouzhpenn 1200 yezh er bed. E brezhoneg eo bet advouezhiet ar miz-mañ. Ouzhpenn ar film e stumm video ez eus ivez ur stumm skignet dre ar skingomz hag ur film-bev evit ar vugale.

Il y a deux ans, une structure américaine protestante (CRU – The Jesus Film Project) basée à Orlando (Floride) nous contactait pour envisager un travail de doublage d’un film sur Jésus, ce qu’elle cherchait à faire depuis quinze ans, de manière à toucher les Bretons par leur « langue du coeur ». Rappelons-nous que les protestants évangéliques ont aussi travaillé au développement de la langue bretonne. La demande sur un tel film n’était pas sans nous rappeler le pasteur Jenkins qui, avec Guillaume Le Coat, traduira la Bible en breton en milieu du XIXème siècle (cf notre article : Les protestants aussi chantent en breton). Via divers contacts bretons, le projet a pu avancer. Après avoir été décliné en de nombreuses langues, la version bretonne de ce film allait voir le jour. Les dialogues ont été traduits en breton par Nolwenn Gignard et supervisés par un prêtre bretonnant. Sous la direction de Laors Skavenneg (Dizale), 31 comédiens se sont relayés sur Lorient durant deux semaines (dont Tony Foricheur interprétant Jésus et Tanguy Daniel qui fait la voix Off). Depuis fin août, une équipe de doublage est sur Lorient, dans les studios de Dizale, avant-dernière ligne droite avant la distribution du film. En amont, trois semaines de détection et trois semaines de traduction. Il restera le mixage avant la diffusion, dans trois mois. Le film, réalisé par Peter Sykes et produit par John Heyman avec un budget de 6 millions d’euros, a été tourné en 1979 et dure 115 minutes. Si le film a plus de trente ans, son message n’en est pas moins actuel. De plus, suite à un visionnage complet avant bouclage, nous pouvons vous assurer que l’interprétation bretonne a donné à ce film une nouvelle jeunesse, grâce à la bonne interprétation des voix. 

Outre le fait d’avoir un film en breton sur la vie de Jésus (ce qui sera sans doute utile pour catéchiser), ce projet exclusivement financé sur des fonds privés américains permet à Dizale et aux comédiens de maintenir l’activité sur le Pôle Image malgré la baisse actuelle des demandes et de budgets alloués. 

Nous avons pu échanger avec David Kennedy, « production Manager » sur « The Jesus Film Project », puis rencontrer l’équipe technique américaine et celle de la société Dizale. Nous vous proposons ci-dessous notre entretien avec David Kennedy : 

 

Vous débutez dans quelques jours le doublage en breton d’un film sur la vie de Jésus. Quel est ce film et pourquoi cette initiative ? 

 
David Kennedy : Le Film JÉSUS est basé entièrement sur l’Évangile de Luc. Filmé avec des acteurs Israéliens et dans les régions historiques de l’Évangile, le film reste l’une des meilleurs représentations de la vie de Jésus Christ. Depuis les années 1980 nous avons doublé le film en plus de 1265 langues. 
 
Après de très nombreuses langues, vous doublez ce film en breton. Pourquoi utiliser cette langue alors que la grande majorité des Bretons est francophone ? 
 
DK : Nous cherchons a doubler le film en breton depuis prés de 15 ans. Nous avons des critères précis sur les langues doublées et le breton en fait partie. Le breton est parlé par plus de 50000 locuteurs, et continue d’avoir une résonance culturelle. Nous croyons donc que le film peut avoir un impact spirituel dans la région.
 
Comment sera diffusé ce film en version bretonne ? Où sera-t-il disponible et à partir de quand ? 
 
DK : Le film sera disponible par DVD. Nous travaillons avec Agapé France pour que le film soit disponible sur leur site web (http://www.agapefrance.org/activites/filmjesus). Le studio Dizale utilisera le film et nous aimerions distribuer le film dans la région. Nous continuons a voir ce que nous pourrons faire pour augmenter la distribution du film.
 
 
Pensez-vous que des gens puissent encore être touchés par la vie de Jésus aujourd’hui ? 
 
DK : Je pense que les gens ont besoin du message de Christ. Le message que Dieu nous accepte et nous aime, nous donne de la valeur. Pour moi il n’y a rien de plus important. Le film explique l’amour de Dieu et nous voulons montrer cette valorisation en traduisant le film dans la langue de l’audience. Quand les gens voient le film dans leur langue, ils comprennent cet amour. Je pense que le message est touchant simplement parce que c’est la vérité.
 
 
Ci-après, interviews conjointes Ar Gedour / France Bleu Breiz Izel / Radio Bro Gwened
 

Interview anglais / breton de l’équipe technique américaine :

Interview with the technical team in english and breton language. 

podcast

 

Interview en breton de Tony Foricheur (voix de Jésus) :

podcast

 

Interview en français de Tony Foricheur (voix de Jésus) 

podcast

 

Interview en français de Samuel Julien, directeur de Dizale : 

podcast

 

 

 

Vous appréciez nos articles ? Aidez-nous sur notre Pot Commun. Trugarez deoc’h ! 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Bénédiction des statues des saints Charbel et Jacques le 26 novembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minIls ne sont pas saints fondateurs de la …

La Musique de la Légion Etrangère chante « Pe trouz war an douar »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minCe mardi soir, en la fête de Sainte …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *