Saints bretons à découvrir

Augustin Debacker

Augustin Debacker a été directeur de publication du mensuel Kroaz ar Vretoned de 2021 à 2023, version actualisée d’un hebdomadaire qui fut publié en breton entre 1898 et 1920.

L’intercession des Saints, dulie et humilité en Bretagne

La question de l’Intercession des Saints, c’est-à-dire la demande spécifique d’intervention d’un Saint en faveur de notre prière, reste assez complexe pour bon nombre de nos contemporains. Ancrée dans la communion des Saints, la définition claire que nous connaissons aujourd’hui est assez tardive dans l’Histoire de l’Eglise : c’est en effet …

Lire la suite / gouzout hiroc'h »

La Bretagne dans ses pays

inventaire pardons bretons

Comme tous les pays, notre Bretagne s’est bâtie au fur et à mesure de l’Histoire au travers de ses « pays », de ses comtés et provinces, où chacun développera ses spécificités culturelles, linguistiques, culinaires, artistiques même. Ainsi neuf pays différents verront le jour en Bretagne, correspondant aux neuf évêchés …

Lire la suite / gouzout hiroc'h »

Les représentations de la Sainte Vierge couchée en Bretagne

Les représentations de la Sainte Vierge sont innombrables, et datent du début même du Christianisme. La grossesse de la Sainte Vierge a également été représentée dans l’Histoire, que ce soit par des statues, des peintures ou encore des vitraux. Toutefois, face à des risques de dérives, plusieurs décrets furent publiés …

Lire la suite / gouzout hiroc'h »

Inculturation bretonne : un repli identitaire ou un sursaut nécessaire pour l’évangélisation ?

Dès qu’il est question de la défense de la langue, culture ou histoire bretonne, le couperet du « repli identitaire » n’est jamais loin. Et pour cause : dans une France en proie aux doutes politiques, sociaux ou même économiques, il pourrait être facile de chercher un réconfort – temporaire et stérile – …

Lire la suite / gouzout hiroc'h »

L’Art sacré breton, reflet de l’âme bretonne

« Exalté par les uns comme exquisément naïf, rabaissé par les autres comme trop rude, ce qu’il inspire le moins, c’est l’indifférence. Ce qui l’impose à l’attention, c’est son abondance, son absolue ingénuité, son adaptation singulière à la figure du pays qu’il décore, le témoignage qu’il porte de l’âme infiniment nuancée …

Lire la suite / gouzout hiroc'h »