Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Liturgie > Bénir la crèche et les santons en breton

Bénir la crèche et les santons en breton

creche-de-noel-rumengolDans les médias, nous trouvons actuellement des incitations à bénir crèches et santons. Ar Gedour a souhaité vous proposer l’une de ces bénédictions, en KLT et en breton vannetais (gwenedeg). 

En 2015, nous évoquions un extrait du directoire sur la piété populaire et la liturgie, traitant de Noël. Notamment, ce document disait concernant

  • la représentation des “crèches vivantes” : l’inauguration de la crèche familiale qui peut donner lieu à un moment de prière réunissant tous les membres de la famille. Cette prière peut comporter la lecture du récit de la naissance de Jésus dans l’Évangile selon Saint Luc, avec des chants typiques de Noël, auxquels se mêlent la supplication et la louange; il convient que ce moment de prière soit surtout animé par les enfants, qui sont les principaux participants de cette rencontre familiale.

  • l’inauguration de l’arbre de Noël, qui se prête bien à l’organisation d’un moment de prière réunissant toute la famille. De fait, en faisant abstraction de ses origines historiques, l’arbre de Noël est devenu à notre époque un symbole dont la signification est très importante et cette coutume s’est répandue assez largement dans les milieux chrétiens; il évoque soit l’arbre de vie planté au centre du jardin d’Éden (cf. Gn 2, 9), soit l’arbre de la croix, et il a donc un sens christologique: le Christ, le vrai arbre de vie, est de notre lignée; cet arbre toujours vert et portant de nombreux fruits a surgi de Marie, comme d’une terre à la fois vierge et féconde. Les évangélisateurs des pays nordiques ont introduit une ornementation chrétienne de l’arbre de Noël, où figurent surtout des symboles évoquant des pommes et des hosties, qui sont suspendues à ses branches. Il ne faut pas non plus oublier les “cadeaux”; parmi ceux qui sont déposés aux pieds de l’arbre de Noël, certains sont destinés aux pauvres, qui doivent faire partie intégrante de toute famille chrétienne.

 

La tradition de bénir les santons est italienne. Toutefois, on peut penser qu’il est utile de rechristianiser de nombreux éléments de la fête de Noël, et la bénédiction des santons et des crèches peut être une pisteVoici donc le textes de ces bénédictions, en breton vannetais et en KLT, proposé par Ar Gedour. Trugarez da Uisant ar Rouz evit an troidigezh.

Bennozh skeudennoù ar Mabig Jezuz (KLT)

 

Doue hon Tad, dre garantez evit mab-den,

hag evit hor salviñ hag hor c’has davedoc’h,

ho peus kaset er bed-mañ ho Mab unganet,

ganet ag ar Werc’hez Vari.

Ni ho ped : ra vint ar skeudennoù-se ag ar Mabig Jezuz

ur merk eus ho prezañs hag ho karantez en hon tiez.

Tad lan a vadelezh, skuilhit warnomp ho pennozh :

war hor c’herent, hon tiegezhoù hag hor mignoned.

Digorit hor c’halon,

ma c’hallimp digemer Jezuz gant levenez,

sentiñ outañ, ha gwelout e dremm

gant pep unan en deus ezhomm eus hor c’harantez.

Ni her goulenn ganeoc’h en anv Jezuz, ho Mab muiañ-karet,

hag a zeu da reiñ peoc’h d’ar bed.

Eñ a vev hag a ren,

Doue ganeoc’h ha gant ar Spered Santel,

a-holl-viskoazh da virviken. Amen.

 

Bennozh kraou Nedeleg (KLT)

 

Aotrou hon Doue,

hwi hag ho peus kemeret pri-douar

en ho taouarn d’ober mab-den,

an dra gaerañ e-touez ar Grouidigezh,

ha c’hwi ‘peus kaset ho Mab da salviñ an holl dud ;

Ni ho ped : binnigit ivez ar sent pri-mañ

a zo bet graet  gant hon daouarn ;

ra vezint lakaet ‘barzh kraou Nedeleg,

heñvel ouzh ur bedenn mut, merk eus hor feiz ;

‘vit ma chomimp en ho karantez

en arbenn da levenez an Nedeleg.

Dre Jezuz Krist hon Aotrou. Amen.

Bennozh skeudennoù ar Mabig Jezuz (Gwénedeg)

 

Doué hon Tad, dré garanté aveit mab-dén,

hag aveit hor salvein hag hor has devadoh,

ho peus kaset ér bed-mañ ho Mab unganet,

ganet ag ar Werhiez Vari.

Ni ho ped : re veint er skeudenneù-sé ag er Mabig Jézuz

ur merch ag ho prezañs hag ho karanté én hon tiér.

Tad lan a vadeleh, skuilhet arnomp ho pennoh :

ar hor herent, hon tiegeheù hag hon amied.

Digoret hor halon,

ma helléemp digemer Jézuz get lewéné,

sentein dohtoñ, ha gwélet é fas

get pep unan en deus dobér ag hor haranté.

Ni er goulenn gen’oh é anw Jézuz, ho Mab muiañ-karet,

hag e za de reiñ peah d’er bed.

Eañ a véw hag e rén,

Doué gen’oh ha get ar Spered Santél,

a-holl-viskoazh da virviken. Amen.

 

Bennozh kraou Nedeleg (gwenedeg)

Aotrou hon Doué,

hwi hag ho peus kemeret pri-douar

en ho taouorn d’obér mab-den,

en dra gærañ é-touéh ar Grouéañs

ha hwi ‘peus kaset ho Mab de salvein en holl dud ;

Ni ho ped : benniget ewe ar sent pri-mañ

e zo bet groæt  get hon daouorn ;

re veint lakæt ‘barh kraou en Nendeleg,

hañval doh ur bédenn mut, merch ag hor fé ;

‘eit ma choméemp én ho karanté

én arbenn dé lewéné en Nendeleg.

Dré Jézuz Krist hon Aotrou. Amen.

Téléchargez le document en format PDF : Bennozh skeudennoù ar Mabig Jezuz

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

parcelle vraie croix

LES PARCELLES DE LA VRAIE CROIX EN BRETAGNE

En ce jour où nous célébrons la Croix Glorieuse, nous remettons en avant cet article …

ordination diaconale johann ribette

[Diocèse de Vannes] Retour sur l’ordination diaconale de Johann Ribette

  Ordonné diacre en vue du sacerdoce, l’abbé Johann Ribette est envoyé au service des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *