Saints bretons à découvrir

CHANT DE NOEL EN BRETON : JEZUZ KROUEDUR

Jezuz Krouedur est un cantique de Noël très connu dans le Pays Vannetais, ou du moins qui l’était. Il a été composé par Yann Ber Calloc’h, le poète groisillon. C’est donc en vannetais que nous vous le proposons ci-dessous. 

Paroles : Yehann-Ber Kalloc’h surnommé Bleimor (1888-1917)

Air gwerz ar c’hakouz (la complainte du lépreux) , tiré du Barzaz Breiz (recueil de chants populaires bretons du XIXe siècle) 

Fichier sonore (Gedour ar Mintin – 2008)

Partition (création du jeune compositeur vannetais Kevin Haas d’après le chant traditionnel) : 

Jezus Krouedur.pdf (Trugarez da Claude Nadeau)

 

1- Jézus-krouédur, tro d’ho kavell,            Enfant Jésus, autour de ton berceau,

Galùet omp bet ged bouéh en Ael :            Nous avons été appelés par la voix de l’Ange

Chetu-ni étaloh tolpet,                              Nous voici rassemblés près de toi,

Jézus-krouédur, ha ni ho ped.                  Enfant Jésus, et nous te prions.

 

2- Pe oé en holl ged o repoz,                      Alors que tous se reposaient,

ér gouiañv yein, é-kreiz en noz,                 Dans le froid de l’hiver, en pleine nuit,

én ur groh paour, o Salvér dous,                 Dans une pauvre grotte, doux Sauveur,

Vennet e hoes ganein didrouz.                    Tu as voulu naître sans bruit.

 

3- Kalon en dud, én amzér-hont,                 Le cœur des gens, en ce temps-là,

E oé kalet ha divergont,                              Etait dur et sans vergogne,

Hag en noz-sé, allas, allas,                           Et cette nuit-là, hélas, hélas,

Ho Mamm er Werhiéz e ouélas !                  Ta mère, la Vierge, a pleuré !

4- Kaer hé des mond ha mond dré gêr,        Elle a beau aller et venir dans le village,

Hani ne venn hé dégemér :                          Personne ne veut l’accueillir :

Eid lakad ér bed er Mesi,                            Pour mettre au monde le Messie,

Ne gav ‘meid ur hoh marchaosi.                   Elle ne trouve qu’une misérable écurie.

5- Doh ho kwéled é sol ur hraou,                 A te voir sur le sol d’une étable,

Hon daoulagad e skuilh dareù ;                   Nos yeux versent des larmes ;

Doh ho kwéled étré daou lon,                      A te voir entre deux bêtes,

Er glahar e voug er galon.                           Le chagrin serre le coeur.

 

6- é Bethléem, tré holl kéris,                    A Bethléem, parmi tous les habitants,

Hani ne ras deoh lojeris…                         Aucun ne t’offrit un gîte…

Hiniù eùé, Krouédur ténér,                      Aujourd’hui aussi, tendre Enfant,

é peb léh en ho forbanér !                        En tout lieu on te bannit !

7- Mard oh a beb bro forbanet,               Si tu es banni de chaque pays,

Deit de diér er Vretoned ;                       Viens chez les Bretons ;

Deit d’o ziér : geté en nor                       Viens chez eux : leur porte

èl er galon e zo digor.                              Comme leur cœur sont ouverts.

8- Er Vretoned e zo tud paour,                Les Bretons sont de pauvres gens,

N’o des ket sei, n’o des ket aour ;            Ils n’ont point de soie, ils n’ont point d’or ;

Paléz érbed n’ho po geté,                        Ils ne t’offriront pas de palais,

Jézus-krouédur, mes karanté !                Enfant Jésus, mais de l’amour !

9- Fé berùidant, karanté kriù,                 Foi brûlante, amour fervent,

Àr en douar-mañ ‘zo gloèu hiniù ;            Sont chose rare sur cette terre aujourd’hui ;

Mes én hor bro éh es berped                   Mais dans notre pays il y a toujours

Tud hag ho kar, tud hag ho ped.              Des gens qui t’aiment, des gens qui te prient.

10- Hag é veheh, édan en héol,                  Fusses-tu, sous le soleil,

Goapeit ha nahet ged en holl,                   Moqué et renié par tous,

Chomet e réet heb distro,                       Tu resteras sans retour,

             Jézus-Krouédur, roué én hor bro.            Enfant Jésus, roi dans notre pays.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Lorient : le festival des cornemuses en 1972

8 août 1972 : une grande fête populaire bretonne, le Festival des cornemuses, se déroule …

Le Festival Interceltique n’a pas lieu cet année, mais qu’importe…

Ar Gedour vous propose tout au long de cette semaine de vous plonger dans une …

3 Commentaires

  1. Très beau chant plein d’humanité. C’est tellement dommage que l’Église n’ait pas soutenu le Breton et ait préféré le tout français, on ne connaît même plus nos saints, l’intégrisme franco-français intolérant a tout détruit … en tout cas bravo pour votre site.

    • barzaz, même si votre commentaire date, je ne suis pas d’accord avec vous, sachez que dans les grands rassemblement,outre les langues que parlent chaque fidèle au quotidien, on retrouve les chants latins et bretonnants même en dehors de la Bretagne. Dans ma paroisse, j’ai apporté dans mon bagage les cantiques bretons que je joue régulièrement notamment pendant les pardons et eux m’ont appris les glorious et exos, l’Eglise d’aujourd’hui est faite de partage, il est dommage de la dénigrer lorsqu’on ne l’a pas compris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *